Mali : des militaires nommés aux postes stratégiques

Le Mali a un nouveau gouvernement. Les hommes en uniforme qui ont renversé l’ex-Président malien, Ibrahim Boubacar Keïta « IBK », le 18 août dernier, ont hérité de quatre ministères stratégiques dans ce nouveau gouvernement de 25 membres, nommés par le président de Transition, Bah Ndaw.

Quelques jours après la désignation du Premier ministre Moctar Ouane, le président de Transition au Mali, Bah Ndaw, un colonel à la retraite, vient de nommer un gouvernement de 25 personnes, dans lequel les membres de la junte militaire obtiennent néanmoins des positions stratégiques. Ainsi, les militaires héritent de quatre ministères clés : la Défense, la Sécurité, l’Administration territoriale et la Réconciliation nationale.

Le colonel Sadio Camara, un des dirigeants de la junte, devient ministre de la Défense. Il a notamment été directeur du Prytanée militaire de Kati, en périphérie de Bamako, où est situé le camp militaire d’où est parti le coup d’Etat. Un autre chef de la junte, le colonel Modibo Koné, décroche le ministère de la Sécurité et de la Protection civile. Le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation revient au Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga, tandis que le Colonel Major Ismaël Wagué s’occupera de celui de la Réconciliation nationale.

Les groupes signataires de l’accord de paix de 2015 en Alger, sont également représentés dans ce gouvernement de transition. Moussa Ag Attaher de la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), sera à la tête du ministère de la Jeunesse et des Sports. Me Harouna Mahamadou Touréh, Président de la Plateforme, va prendre les commandes du ministère du Travail et de la Fonction publique-PPG.

Chef de la cellule politique du Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (GATIA), Al Hamdou Ag Ilyene, également ancien ambassadeur du Mali au Niger, va s’occuper du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine. Dans ce gouvernement, on retrouve également quatre femmes.

Les 25 membres du gouvernement de transition

  1. Ministre de la Défense et des anciens Combattants: Colonel Sadio Camara
  2. Ministre de la Justice, garde des Sceaux: Mohamed Sida Dicko
  3. Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation: Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga
  4. Ministre de la Sécurité et de la Protection civile: Colonel Modibo Koné
  5. Ministre la Réconciliation nationale: Colonel Major Ismaël Wagué
  6. Ministre de la refondation de l’Etat chargé des relations avec les institutions: Mohamed Coulibaly
  7. Ministre des transports et des infrastructures: Makan Fily Dabo
  8. Ministre des affaires étrangères et de la Coopération internationale: Zeyni Moulaye
  9. Ministre de l’économie et des Finances: Alfousseyni Sanou
  10. Ministre des affaires foncières, de l’urbanisme et de l’habitat: Dionké Diarra
  11. Ministre de l’industrie, du commerce et de la promotion des investissements: Arouna Niang
  12. Ministre de la communication et de l’économie numérique: Dr Hamadoun Touré
  13. Ministre de la culture, de l’artisanat et du tourisme: Mme Kadiatou Konaré
  14. Ministre de l’éducation nationale: Pr Doulaye Konaté
  15. Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique: Pr Amadou Keïta
  16. Ministre de la santé et du développement social: Dr Fanta Siby
  17. Ministre de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche: Mahmoud Ould Mohamed
  18. Ministre des Maliens de l’extérieur et de l’intégration africaine: Al Hamdou Ag Ilène
  19. Ministre du Travail et de la Fonction publique–PPG: Me Harouna Mahamadou Touréh
  20. Ministre de l’emploi et de la formation professionnelle: Mohamed Salia Touré
  21. Ministre de l’environnement, de l’assainissement et du développement durable: Mme Bernadette Keïta
  22. Ministre de la promotion de la femme, de l’enfant et de la famille: Mme Bintou Founé Samaké
  23. Ministre des Mines, de l’Energie et l’eau: Lamine Seydou Traoré
  24. Ministre de la Jeunesse et des Sports: Moussa Ag Attaher
  25. Ministre des Affaires religieuses et du Culte: Dr Mahamadou Koné