Mali: des civils enlevés par des djihadistes à la frontière nigérienne

Trois civils maliens ont été enlevés par des djihadistes; le mystère demeure quant au lieu où ils se trouvent. Les civils sont régulièrement enlevés par les djihadistes dans le nord du Mali.

Ce mardi 10 mars 2015, trois civils ont été enlevés par des djihadistes, selon RFI. Accusés de travailler pour les forces étrangères, ils ont été pris à partie près de la frontière nigérienne, alors qu’ils étaient dans leur véhicule. Deux d’entre eux ont été arrêtés et enlevés par les djihadistes.

Enlevés par les djihadistes du MUJAO

D’après l’un des civils qui a échappé au rapt, ils ont été enlevés par des djihadistes du Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO). Ces derniers les accusaient de donner des informations aux forces étrangères présentes dans le Nord ainsi qu’à l’armée malienne.

Souvent soupçonnés d’être des espions, les civils se font enlever fréquemment dans le nord du Mali. Rien que dans les régions de Kidal et de Tombouctou, ces derniers mois, pas moins de cinq civils ont été enlevés et tués par les islamistes. Les djihadistes s’attaquent aussi aux civils dont les camions sont affrétés par la mission de l’ONU pour le transport. Des camions qui sont régulièrement brûlés par les djihadistes à Kidal et Gao.

Ce rapt intervient quelques jours après l’attentat contre le restaurant La Terrasse, à Bamako, qui a fait cinq morts.