Mali : Blaise Compaoré appelle à la fin des combats entre l’armée malienne et le MNLA

Le président burkinabè, Blaise Compaoré, appelle à la fin des combats entre l’armée malienne et le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Le médiateur pour l’Afrique de l’Ouest a indiqué « qu’il proposait la cessation des hostilités qui créera les conditions de sécurité indispensables à la tenue d’élections (présidentielles, ndlr) libres et transparentes dont le premier tour est prévu le 28 juillet », a-t-il déclaré samedi à l’occasion de l’ouverture des négociations entre les deux parties, à Ouagadougou au Burkina Faso, rapporte Romandie.com. Le gouvernement malien accuse les touaregs indépendantistes d’« épuration raciale » envers les populations noires du Nord-Mali. D’où l’intervention de son armée qui lui a permis de reconquérir mercredi la localité d’Anefis avant de se diriger vers Kidal. L’enjeu pour Bamako est de reprendre la troisième région administrative du Nord-Mali des mains du MNLA afin de pourvoir organiser l’élection présidentielle sur toute l’étendue du territoire malien.

Lire aussi :

 L’armée malienne accusée d’exécutions raciales