Mali, Bérets rouges disparus : liberté provisoire pour Sanogo et co-accusés

Amadou Haya Sanogo

Le délibéré sur la mise en liberté provisoire d’Amadou Haya Sanogo et ses coaccusés est tombé ce mardi 28 janvier 2020, au Mali. Et finalement, le Général Amadou Haya Sanogo et ses co-accusés, cités dans l’affaire dite des 21 Bérets rouges disparus, ont décroché la liberté provisoire.

Amadou Haya Sanogo, l’ex-chef de la junte militaire au Mali et ses codétenus ont finalement obtenu la liberté provisoire. C’est ce qui ressort du délibéré de la Chambre d’accusation de la Cour d’Appel de Bamako. Ils étaient cités dans l’affaire dite des 21 Bérets rouges disparus. Le Général Amadou Haya Sanogo est accusé d’avoir ordonné l’assassinat de 21 Bérets rouges, en 2013, et c’est ainsi qu’il était assigné à résidence à Sélingué, dans le Sud du pays.

Et avant cette issue de ce mardi 28 janvier 2020, toutes ses demandes de liberté provisoire ont été rejetées. Bien avant le délibéré de la chambre d’accusation, les avocats de la défense ont affiché un grand optimisme affirmant que « le principe de la liberté provisoire pour Sanogo et co-accusés est déjà acquis ».

C’est parce que, disent-ils, « la loi fixe à trois sans, le délai de la détention préventive, alors que les 17 prévenus dans le dossier, sont en détention depuis plus de 6 ans ». Et c’est la raison pour laquelle, « la mise en liberté de Sanogo et ses co-détenus est obligatoire aujourd’hui ».

A lire : Mali : un charnier de 21 corps découvert cette nuit, Sanogo suspect n°1