Mali : au moins 21 militaires tués dans une attaque djihadiste

Illustration

Au Mali, au moins 21 militaires maliens ont été tués par un « groupe terroriste », lors d’une attaque contre leur base à Dioura, dans le centre.

Drame au Mali où au moins 21 militaires maliens ont été tués par un « groupe terroriste », dimanche 18 mars à l’aube, lors d’une attaque perpétrée contre leur camp à Dioura, dans le centre de ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Le camp de Dioura, situé dans une zone très difficile d’accès, entre la capitale régionale, Mopti, et la frontière mauritanienne, a subi l’assaut aux environs de 6 heures GMT. C’est vce qu’a indiqué l’armée qui confie avoir enregistré des dégâts matériels et des pertes en vies humaines. Les forces armées assurent toutefois avoir repris le contrôle du poste militaire à 16 heures.

Il faut souligner  que depuis plusieurs années,  Macina, une cellule liée à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) est très active dans cette région du Sahel. L’armée se dit convaincue que l’attaque de dimanche a été menée par des groupes terroristes sous le commandement de Ba Ag Moussa. Surnommé Bamoussa, ce dernier est un ex-colonel ayant rejoint les rangs djihadistes en 2012 et considéré comme un proche du Touareg malien Iyad Ag Ghaly, qui se trouve à la tête de la principale alliance djihadiste du Sahel.