Mali : après la fusillade de Kidal, IBK tance le chef de mission de l’ONU

La fameuse fusillade de Kidal n’est pas sans conséquence. En ce sens qu’après que le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) ait déclaré la guerre aux soldats maliens, IBK a convoqué le chef de la mission onusienne au Mali pour le « sermonner ».

Le jeudi 28 novembre à Kidal, plusieurs centaines de manifestants ont été violemment dispersés par l’armée malienne alors qu’ils protestaient à l’aéroport, où devait atterrir le Premier ministre, Oumat Tatam Ly. Ce dernier a finalement annulé sa visite. Le MNLA qui fait état d’un mort et cinq blessés a décidé de rendre coup pour coup. C’est dans ce contexte que le Président malien, Ibrahima Boubacar Keïta a reçu vendredi le patron de la mission onusienne au Mali, pour lui dire son mécontentement.

Selon RFI, suite à ces événements, Bamako a très vite haussé le ton vis-à-vis de la MINUSMA, présente sur place à Kidal au moment des faits. Le site dit souligne que ce vendredi, le patron de la mission onusienne, Bert Koenders, a été reçu par le Président Ibrahim Boubacar Keita pour lui faire part de son mécontentement, devant l’attitude « passive » des soldats de l’ONU. RFI souligne que la télévision nationale du Mali, d’habitude invitée à couvrir ce genre d’audience, n’a pour une fois pas été conviée.

Des sources proche de la rencontre soulignent que le Président Ibrahim Boubacar Keïta n’est pas passé par quatre chemins. Devant Bert Koenders, patron de la mission onusienne à Bamako, il a marqué son étonnement et son mécontentement.