Mali: 24 soldats et 17 terroristes tués dans des combats

Les Forces Armées Maliennes (FAM) viennent de subir un nouveau coup dur, avec la perte de 24 soldats, dans de violents combats contre de présumés djihadistes. Le bilan est également lourd du côté de ces derniers, car ils ont enregistré 17 morts dans leurs rangs.

24 morts, 29 blessés, des dégâts importants enregistrés par les Forces Armées Maliennes, 17 morts, une centaine de suspects appréhendés et 70 motos détruites, tel est le bilan des violents affrontements ce lundi 18 novembre 2019 à Tabankort, dans la région de Gao. Ainsi, l’armée malienne vient de subir un nouveau coup rude, d’autant qu’elle avait déjà perdu une centaine de soldats dans deux attaques djihadistes en un mois, cet automne.

Cette situation fait suite à une opération bilatérale menée par le Mali et le Niger, pour traquer les terroristes le long de la frontière. Selon l’armée, les blessés ont été évacués vers le Niger. « Avec le soutien de la force (française antidjihadiste) Barkhane, les FAMa et les Nigériens ont repris l’initiative sur le terrain à Tabankort ».

Quant aux suspects qui ont été interpellés lors de ces combats, ils sont entre les mains des forces nigériennes. Pour rappel, ce conflit armé qui sévit au Mali depuis 2012, avec son lot de victimes, résulte d’une insurrection de groupes salafistes djihadistes et indépendantistes pro-Azawad