Malawi : un instituteur arrêté pour avoir voulu vendre une lycéenne albinos à 9 700 euros

Selon la police du Malawi, un instituteur soupçonné d’avoir voulu vendre une lycéenne albinos pour 9 700 euros a été arrêté, ce mardi.

Les albinos ont toujours la vie difficile en Afrique. Un homme soupçonné d’avoir tenté de vendre une lycéenne albinos pour 9 700 euros a été interpellé, ce mardi 15 septembre 2015, dans la ville de Mzuzu, dans le nord du Malawi, selon la police.

Le suspect en question n’est autre qu’un instituteur malawite du nom de Phillip Ngulube. Il s’apprêtait à vendre la jeune lycéenne, affirmant qu’elle était sa petite amie. « Il tentait de la vendre à un homme d’affaires tanzanien pour six millions de kwachas, soit 9700 euros », a pour sa part expliqué le porte-parole de la police nationale. Selon lui, « la jeune fille allait être tuée pour la vente de ses membres. L’instituteur a été arrêté dans la ville de Mzuzu (nord) et inculpé pour enlèvement et tentative de meurtre ».

Au Malawi, mais aussi dans bien d’autres pays d’Afrique subsaharienne, les assassinats d’albinos sont monnaie courante à cause notamment de nombreuses croyances. Leurs membres sont souvent utilisés dans des rites par des guérisseurs ou féticheurs qui promettent à leurs clients monts et merveilles, gloire ou encore richesse… Un squelette complet d’albinos peut coûter jusqu’à 75 000 dollars, selon la Croix-Rouge. Depuis décembre 2014, neuf albinos ont été tués au Malawi, selon l’ONU.

Face à la situation et aux conditions de vie toujours plus difficiles des albinos, l’ONU a décidé de décréter le 13 juin journée internationale des albinos afin de sensibiliser l’opinion sur la question de l’albinisme. L’ONU a pris cette décision en mai 2015 grâce au travail de nombreuses associations dans le monde qui luttent pour améliorer les conditions de vie des albinos.