Malawi : le Président rafle gratis

Pour lutter contre le sida, le Président ordonne l’arrestation de toutes les prostituées du pays

Bakili Muluzi, président malawite, a choisi la matraque pour lutter contre le sida. Dans un message à la radio et à la télévision, il a ordonné à la police l’arrestation des prostituées trouvées dans des coins de rue ou dans des lieux de divertissement. M. Muluzi espère ainsi enrayer la propagation du virus HIV.

Le Programme de lutte contre le SIDA a mis en évidence que 14% de la population malawite étaient porteurs du HIV. Depuis l’arrivée de la maladie, en 1985, près de 365 000 personnes en sont mortes.

Terrain glissant

Au Malawi, 65% des 10 millions d’habitants survivent avec moins d’un dollar par jour. Le président Muluzi a souligné que pour un pays pauvre comme le sien, le système gouvernemental de soins de santé ne peut venir à bout de la crise du SIDA. Face à ce constat d’échec, le pouvoir de Lilongwe prend des mesures drastiques contre les prostituées, un des vecteurs de transmission de la maladie.

Le président Muluzi s’aventure ainsi sur un terrain glissant. Les policiers doivent définir qui est prostituée et qui ne l’est pas. Au risque d’abuser du pouvoir conféré par la mesure présidentielle. Olivier Soko, porte-parole de la police, a indiqué que la police ne se limitera pas aux coins de rue. La police pourra intervenir dans des maisons soupçonnées d’être fréquentées par des prostituées. Bakili Muluzi a même spécifié que les clients pourront eux-aussi être arrêtés. Par souci d’équité…