Malamine Koné : opération séduction au Maroc

malamine-kone.jpg

Malamine Koné a reçu, jeudi 19 novembre à Tanger, le prix Business du Forum MEDays pour son parcours d’entrepreneur africain en Europe. Le patron d’Airness a profité de son séjour pour rendre visite aux doyens et aux étudiants maliens au Maroc. Il a en outre annoncé la création d’un fonds d’investissements pour les jeunes entrepreneurs africains au Mali. Malamine Koné, patron de la première marque française de sport en France, jouit aussi d’un gros capital sympathie dans le continent. Que compte-t-il en faire ?

Le patron de l’équipementier sportif Airness, Malamine Koné, était en déplacement au Maroc la semaine dernière. L’homme d’affaires était invité au Forum MEDays – forum économique marocain qui s’est tenu du 19 au 21 novembre à Tanger – où il a reçu, jeudi dernier, le prix Business 2009 pour son parcours d’entrepreneur africain en Europe. Malamine Koné a lancé Airness en 1999 avec comme seul capital son bagout et une poignée d’euros. Dix ans plus tard, l’homme d’affaires se targue d’être, à 37 ans, à la tête de la première marque française de sport en France (avec un chiffre d’affaires de 140 millions d’euros 2008). Une success story dont il a fait le récit aux étudiants de l’Ecole Supérieure de Commerce et des Affaires (ESCA) de Casablanca, venus nombreux l’écouter vendredi dernier, à la faveur d’une conférence autour de l’« entreprenariat en milieu hostile ». Notamment quand la discrimination règne ? «Si l’argent n’a pas d’odeur, la réussite n’a pas de couleur », martèle l’homme d’affaires d’origine malienne. La formule est applaudie. Réussir ? « Ce n’est pas gagner beaucoup d’argent, mais être porteur d’un projet.» Une méthode ? Malamine Koné, qui a appris « sur le tas » et tout misé sur l’«audace», propose des « valeurs » et non un mode d’emploi : « travail », « solidarité », « envie », etc. Mais « je suis venu vous aider », précise-t-il. Quelqu’un saisit la balle au bond : « recrutez-moi !» La témérité de l’étudiant amuse l’ami Malamine Koné, mais Malamine Koné homme d’affaires lui recommande de réfléchir sur un projet d’investissement pour Airness au Maroc avant d’aller plus loin. A la sortie, les étudiants s’attroupent autour de ses collaborateurs pour s’arracher ses coordonnées. L’envie et l’ambition, ils n’en manquent pas…

Un fonds d’investissement pour les Africains

Le patron d’Airness a déjà effectué plusieurs voyages en Afrique, où il a le plus souvent mené des actions humanitaires. Mais il compte désormais aller plus loin. Au cours de son séjour au Maroc, il a annoncé la création prochaine d’un fonds d’investissement pour les jeunes entrepreneurs Africains au Mali. Le projet devrait voir le jour début 2010. Cette mini-tournée lui aussi permis de rendre visite aux doyens de la communauté malienne et aux étudiants maliens au Maroc.

L’homme jouit d’une grande popularité dans son pays d’origine, le Mali, aussi bien auprès des jeunes que parmi la classe politique. Et tout le monde veut sa part de Malamine Koné. Ses nombreuses tournées en Afrique et sa popularité grandissante ont d’ailleurs soulevé des interrogations. Quant on l’interroge sur d’éventuelles ambitions politiques, l’homme éclate de rire : « Pourquoi tous les Maliens me posent cette question ? Vous pensez qu’il n’est pas permis de réussir et de venir dire à d’autre comment réussir ? » Il n’empêche. En bon entrepreneur, l’homme d’affaires, encore jeune, construit patiemment son image. Il projette de se rendre au cours du mois de décembre en Afrique du Sud où, dit-on, il espère rencontrer Nelson Mandela.