Mahrez retourne à Blida et met la pression sur Abdelmadjid Tebboune

Riyad Mahrezn international algérien
L'international algérien Riyad Mahrez

L’équipe nationale d’Algérie va en découdre avec le Burkina Faso, lors de cette sixième et dernière journée des éliminatoires du Mondial Qatar. Prévue cet après-midi, la rencontre aura lieu au stade Mustapha Tchaker de Blida, là où Riyad Mahrez avait piqué une colère noire et tiré sur les autorités, après un match contre le Niger.

Il ne reste plus que quatre tickets à prendre pour neuf prétendants, lors de cette 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Coupe du monde Qatar 2022, ce mardi 16 novembre. À 16h00 GMT, l’Algérie va affronter le Burkina Faso en « finale » du groupe A, tandis que le Nigeria croisera le fer avec le Cap-Vert, pour l’unique ticket qualificatif pour les barrages dans le groupe C. Pour le moment, le Sénégal, le Maroc, le Mali, l’Égypte, la RDC et le Ghana ont obtenu leur billet.

Dans une belle dynamique de 32 matchs sans défaite depuis 2018, l’Algérie joue une finale face au Burkina Faso, à Blida. Si Riyad Mahrez et ses coéquipiers n’ont besoin que d’un petit point pour valider leur ticket en vue des barrages, il faudra faire très attention aux Étalons. Avec 2 points de retard par rapport aux Fennecs, les hommes de Kamou Malo n’ont pas d’autre choix que de l’emporter.

Malgré des absences de marques, notamment de Lassina Traoré, Abdoul Tapsoba, Bertrand Traoré, Yacouba Songne, Jean Fiacre Botué Kouamé et Mohamed Konaté pour cause de blessure, le Burkina Faso est déterminé à aller suspendre les Algériens. Au match aller à Marrakech (Maroc), les deux équipes s’étaient quittées sur le score de parité de 1-1. L’Algérie a ouvert la marque à la 18ème minute par Sofiane Feghouli, mais le Burkina égalisera en seconde période par Abdoul Tapsoba (64’).

Tous les ingrédients sont donc réunis, pour rendre cette « finale » explosive, dans le bastion algérien du stade Mustapha Tchaker de Blida, ce mardi (16h00 GMT). Blida rappelle toutefois de mauvais souvenirs, très proches. Il s’agit notamment du match contre le Niger, vendredi 8 octobre dernier, qui a vu les Fennecs d’Algérie s’imposer largement (6-1), dans un stade dont l’état était catastrophique au point de frustrer les joueurs algériens.

« Il faut savoir que, ce soir, le terrain était très abîmé. Il était presque injouable. Dans certains endroits, il n’y a que du sable. Sur la télé, ça ne se voit pas. Sur ces surfaces, c’est l’adversaire qui a l’avantage. Je ne comprends pas qu’après tout ce qu’on a fait on se retrouve à jouer sur une pelouse pareille. On est champion d’Afrique quand-même », avait dénoncé Riyad Mahrez. « C’est tout simplement scandaleux qu’un champion d’Afrique soit contraint d’évoluer sur une pelouse pareille. Ce soir, c’était un réel handicap pour nous », avait renchéri Islam Slimani.

Des propos directement adressés aux autorités algériennes, avec à  leur tête le Président Abdelmadjid Tebboune. La pelouse de Blida a-t-elle été réfectionnée entretemps ? Plus que quelques heures pour en avoir le cœur net. Pour sûr, le chef de l’Etat algérien est dans l’attente d’un retour de la bande à Riyad Mahrez sur la qualité de la pelouse du stade Mustapha Tchaker de Blida dont ils avaient critiqué l’état. Au moment où le voisin marocain, face à qui l’Algérie bombe le torse, dispose de stades tellement adéquats que les équipes africaines préfèrent recevoir leurs invités au royaume.

A noter que toujours cet après-midi, le Nigeria et le Cap-Vert vont en découdre dans le groupe C. Les Super Eagles ont 2 points d’avance sur le Cap Vert qui a renversé la Centrafrique (2-1) lors de la 5ème et avant-dernière journée et qui viendra les défier à Lagos. Victor Osimhen et sa bande n’ont besoin que d’un point pour passer aux barrages, les requins leu doivent impérativement empocher les trois points de la victoire.

À l’aller, les Cap-Verdiens s’étaient fait renverser à domicile par les Nigérians (1-2, 2ème j.), avec notamment un but contre son camp de Kenny Rocha Santos (76’). Ils avaient ouvert le score à a 19ème minute par Dylan Tavares, avant que Victor Osimhen n’égalise pour le Nigeria (29’).