Magal au Sénégal : Sokhna Aïda Diallo va-t-elle tenir tête à Touba ?

Sokhna Aïda Diallo

Interdit de tenir toute manifestation religieuse durant la Magal de Touba, Sokhna Aida Diallo la troisième épouse du défunt Cheikh Béthio Thioune a effectué une sortie dans le sens des instructions de son mari. « Tekk », ou disons « silence », a-t-elle recommandé. Pas que.

Malgré l’annonce à grands fracas de Touba, qui lui interdit e tenir un magal (pèlerinage) chez elle à Ngabou, Sokhna Aida Diallo la troisième épouse du défunt Cheikh Béthio Thioune reste zen. A l’interdiction à elle faite, elle répond en demandant à ses disciples de ne piper mot.

Sokhna Aïda Diallo, en clair, ne compte pas répondre aux directives des autorités mourides qui ont pris la décision de la confiner chez elle, avec interdiction de dresser une tente devant chez elle. Il lui aurait en outre été interdit, par Touba, d’organiser des rassemblements.

En réponse, elle a envoyé un message audio dans lequel elle leur recommande de ne faire aucun commentaire des instructions et de garder le silence. Garder le silence, avec des chants religieux, et de s’y mettre. Reste à savoir, si les disciples de son défunt mari ne vont pas converger vers son domicile pour faire le Magal avec celle qui représente, selon les dernières volontés de Cheikh Béthio Thioune, leur guide.

Le cas Sokhna Aïda Diallo mérite un coup de projecteur, en ce sens que cette bonne dame a eu la bénédiction de son mari, qui, avant sa mort, avait mis en garde son épouse qu’elle fera face à de sérieuses difficultés, notamment dans cette société sexiste « où la femme n’est pas très bien considérée ».

Cheikh Béthio Thioune et Sokhna Aïda Diallo

Cheikh Béthio qui reconnaît que « sans la femme l’homme n’est rien », avait prédit un tel scénario : la traque contre Sokhna Aïda Diallo. Une chasse lancée contre une veuve, sans défense, et qui a pourtant toutes les prérogatives, légalement conférées par son mari qui, avant sa mort, avait demandé à ses disciples de suivre son épouse, si malheur lui arrivait.

Ne dit-on pas « Mouride Ndigueul ». En clair, le mouride doit suivre les instructions. Pour ce qui est de Sokhna Aïda Diallo, a-t-elle péché pour avoir voulu suivre les instructions de son mari ? Une chose est sûre, la mémoire de cheikh Béthio Thioune, l’ami intime de feu Serigne Saliou Mbacké, est trahie par Touba, qui est censé protéger sa famille.

Reste à savoir si Touba peut aux disciples de quelque rang qu’ils soient, de se rendre là om ils veulent. La réponse revient au ministre sénégalais de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye, lui qui avait rappelé la liberté à tout Sénégalais d’organiser une manifestation, pourvu que cela ne rentre pas dans le cadre de trouble à l’ordre public.