Magal au Sénégal : qui adore Serigne Touba plus que Sokhna Aïda Diallo ?

Cheikh Béthio Thioune et Sokhna Aïda Diallo

Sokhna Aïda Diallo, la veuve de l’ex-guide spirituel des Thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune, est au cœur de toutes les polémiques au Sénégal. A l’approche du grand Magal de Touba, il a été interdit à la femme de faire son pèlerinage dans sa localité, Ngabou, située à quelques kilomètres de Touba. L’affaire fait grand bruit au Sénégal et est au centre de tous les débats.

Malgré les multiples assauts qu’elle subit, Sokhna Aïda Diallo garde le silence et poursuit sa mission : celle à elle assigné par son défunt mari, Cheikh Béthio Thioune, qui a confié à son épouse la destinée de ses disciples, les Thiantacounes. Le cheikh, de son vivant, avait pourtant des fils, des épouses et autres proches parents, mais c’est à la seule Aïda Diallo, dont il a eu la pleine satisfaction, qu’il a confié son legs. Un lourd fardeau, qu’elle tente de porter, malgré les assauts qu’elle subit. Car d’autres semblent vouloir refaire le testament de Cheikh Béthio Thioune.

Seulement, au lendemain de sa mort, le cheikh voit sa femme traquée comme un gibier de potence. Sokhna Aïda Diallo fait l’objet de restrictions les plus folles, comme si elle n’est pas une citoyenne comme les autres. De plus en plus, elle semble perdre sa liberté, au profit d’autres individus, mus par on ne sait quels intérêts. Des individus dont on peut aujourd’hui douter de leur foi certaine en Serigne Touba. Quant à Sokhna Aïda Diallo, elle reste sur la voie tracée par son défunt mari et suit les recommandations de Cheikh Ahmadou Bamba.

A l’approche du Grand Magal de Touba, au moment où cette dame tente de perpétuer l’œuvre et les prescriptions de Cheikh Ahmadou Bamba, en cassant sa tirelire, pour se rendre au Mali et acquérir des milliers de bœufs, conformément aux recommandations de Serigne Touba, d’autres personnes, pour ne pas dire personnalités, beaucoup plus riches que la bonne dame, n’ont pas fait mieux. La générosité. L’amour pour son défunt mari. La foi en Serigne Saliou, dont elle suit les recommandations.

En ce Magal 2020, pour sûr, Sokhna Aïda Diallo aura distribué plus de vivres que quiconque au Sénégal. Elle aura été la personne, qui aura le plus contribué à perpétuer l’œuvre de Cheikh Ahmadou Bamba. Que ce soit à Ngabou où elle est interdite de pèlerinage ou ailleurs, elle aura accompli sa mission de partager son repas à des millions de Sénégalais. Elle aura montré à la face de tous ces prétendus richissimes sénégalais, aux comptes bancaires bien fournis, qu’elle a plus de pouvoir qu’eux, qu’elle a plus de richesses qu’eux : le sens du partage.

Devant chez elle, à Ngabou, des milliers de bœufs, destinés à offrir le repas à tous les nécessiteux. Des bœufs embarqués dans des véhicules pour être disséminés dans tous les coins du Sénégal, en priorité chez les plus démunis, afin qu’ils célèbrent ce grand jour de Serigne Touba, en ayant le ventre plein. Justement, c’est cette femme qui fait l’objet d’attaques, sans que les autorités n’osent se prononcer.

Du moins les autorités étatiques. Mais comme on dit, Dieu est là pour tous. Et certains Sénégalais ont encore la lucidité et la maturité de comprendre les choses. Et ces Sénégalais attendent de voir celui ou celle, l’homme ou la femme, capable de faire plus que ce qu’aura fait Sokhna Aïda Diallo : offrir des milliers de bœufs pour perpétuer l’œuvre de Serigne Touba.