Madagascar : un attentat fait 2 morts et 84 blessés

Un attentat à la grenade a fait au moins deux morts et 84 blessés dans un stade d’Antananarivo, lors des célébrations de la fête nationale de Madagascar.

Madagascar frappé par un attentat à la grenade, qui a fait au moins deux morts et 84 blessés dans un stade d’Antananarivo, lors des célébrations de la fête nationale de ce pays situé dans l’Océan Indien.

Selon les autorités, l’explosion a eu lieu vers 19 heures, dans le stade municipal de Mahamasina, où se tenait un concert gratuit à l’occasion de la fête de l’indépendance de cette ancienne colonie française. Pour le Président Hery Rajaonarimampianina, qui s’est rendu à l’hôpital où les victimes ont été prises en charge, il s’agit d’une piste politique. Pour lui, « une divergence de point de vue peut exister entre nous, mais les actes de déstabilisation sont inadmissibles. Si le dirigeant ne vous convient pas, on ne peut pas tuer comme ça la population ».

Un dernier bilan donné par la gendarmerie indique que l’attaque a fait deux morts, notamment des adolescents âgés de 16 et 18 ans, et 84 blessés. Pour le général Anthony Rakotoarison, directeur de la sécurité et des renseignements de la gendarmerie, « c’est une grenade qui est à l’origine de la déflagration. On peut le qualifier d’acte terroriste ».

Le 25 janvier 2014, l’explosion d’une grenade avait fait un mort et plusieurs blessés à l’extérieur du même stade. L’auteur n’avait jamais été arrêté et les circonstances de cet attentat n’ont, à ce jour, pas été élucidées.