Madagascar : un 2e enfant meurt après l’attentat lors de l’investiture


Lecture 2 min.
arton37058

Après le petit garçon de deux ans tué sur le coup, un deuxième enfant, le frère de la première victime, a succombé à ses blessures, suite à l’attentat à la grenade, survenu lors de l’investiture du Président malgache, Hery Rajaonarimampianina.

L’investiture du nouveau Président malgache, Hery Rajaonarimampianina, a été endeuillée par un attentat à la grenade. Après la mort d’un petit garçon de deux ans tué sur le coup, un deuxième enfant a succombé à ses blessures suite au drame, rapporte ce jeudi une source hospitalière. Il s’agissait du frère de la première victime. « Le frère de l’enfant décédé samedi est mort hier », a indiqué à l’AFP le directeur de l’hôpital HJRA d’Antananarivo, le Professeur Jean Claude Razafimahandry. L’enfant avait été blessé à un poumon. « Il n’a pas supporté sa blessure à la poitrine. Il a été probablement piétiné par les gens, lors de l’attentat », a-t-il ajouté.

Pour le moment, l’attentat n’a pas été revendiqué. La gendarmerie malgache, dont l’enquête semble au point mort, a lancé lundi un appel à témoins pour essayer de faire la lumière sur cet attentat qui a jeté la consternation dans la Grande île. La gendarmerie pense que la grenade utilisée était de même marque que celle lancée en septembre contre le domicile du président de la Cour électorale spéciale.

Les élections présidentielles et législatives ont été organisées pour rétablir des instituions démocratique à la tête du pays. Mais la grande île connaît une paix fragile encore et est loin d’être apaisée. Après la tenue du deuxième tour de la Présidentielle le 20 décembre, le pays attend maintenant la publication des résultats définitifs des élections législatives, pour qu’une majorité puisse émerger et un gouvernement formé. Pour le moment, c’est toujours l’ancien gouvernement de transition qui gère les affaires courantes du pays.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter