Madagascar : suspension des vols en provenance de l’Europe, de la Réunion et Mayotte

Le Président malgache, Andry Rajoelina

La suspension des vols en provenance des pays où le Coronavirus sévit a fait l’objet d’une déclaration du président de la République malagasy, Andry Nirina Rajoelina, diffusée sur la chaîne nationale dans la soirée du samedi 14 mars.

Après l’annonce des premiers cas à l’île de la Réunion et à Mayotte, ce fut la panique sur la Grande Île. Plusieurs personnes ont demandé la fermeture des frontières et la suspension des vols en provenance de l’Europe et des îles sœurs, sur les réseaux sociaux. C’est le président de la République malagasy lui-même qui a annoncé la suspension des liaisons aériennes avec les pays contaminés par le Covid-19, lors d’un discours qu’il a tenu le samedi 14 mars.

Après une réunion d’urgence avec les membres du gouvernement, le Président a tenu lui-même à rassurer la population par cette déclaration. Il a ainsi tenu à rappeler que, pour l’instant, Madagascar est au niveau zéro, c’est-à-dire qu’aucun cas de Coronavirus n’a été confirmé sur l’ensemble du territoire jusqu’ici.

Mise à disposition d’un numéro vert

Le Président Rajoelina a tenu à préciser que les dispositifs mis en place et les mesures prises par l’Etat ont préservé Madagascar du Coronavirus. Parmi ces mesures figurent, entre autres, la suspension des vols vers et en provenance de l’Asie et de l’Italie où la maladie est au stade 2, ainsi que la mise en quarantaine et l’interdiction d’entrée des personnes ayant séjourné dans les pays infectés.

A ces mesures s’ajoutent plusieurs dispositifs mis en place par le ministère de la Santé publique, dont la prise de température dans les aéroports et ports nationaux, la mise à disposition d’un numéro vert (le 910) pour signaler les cas ainsi que la formation des médecins et des aides-soignants.

Et maintenant, l’Etat a décidé de suspendre les vols en provenance de l’Europe, de la Réunion et Mayotte jusqu’au 30 avril. La suspension concerne également les bateaux de croisières qui ne peuvent plus accoster. Les citoyens malagasy en voyage à l’étranger auront jusqu’au jeudi 19 mars pour rentrer au pays, selon toujours la déclaration du chef de l’Etat.

Suspension et fermeture totale des frontières

Toutefois, le Président a tenu à clarifier que cette suspension ne veut pas dire fermeture totale des frontières. « La fermeture des frontières est une mesure qui s’applique lorsque le pays atteint le stade 3. Pour le moment, Madagascar est au niveau zéro, c’est-à-dire, aucun cas de Coronavirus n’a encore été détecté au pays, donc la fermeture totale des frontières serait inappropriée », a-t-il expliqué.

La suspension ne concerne que les pays infectés par le Coronavirus. Ainsi, les vols en provenance des pays non infectés peuvent atterrir sur le sol malagasy. Cependant, une mesure supplémentaire a été prise pour ces vols : seul l’aéroport international d’Ivato peut les accueillir. Cette mesure vise à faciliter le contrôle des passagers de ces vols.

De nombreux commentaires ont été faits suite à cette annonce du président de la République. Certains craignent un effet négatif sur l’économie du pays. Il faut rappeler que Madagascar est un de ces pays dont l’économie dépend en grande partie des échanges commerciaux avec les pays étrangers, dont ceux d’Europe.

Cependant, le président Rajoelina a tenu à rassurer la population que le pays dispose encore un stock suffisant de riz, de médicaments et de carburant. Par ailleurs, il a souligné que les échanges commerciaux peuvent continuer puisque les marchandises peuvent entrer librement sur le territoire. Ces derniers auront juste besoin d’être désinfectés.

Le président de la République a terminé son discours avec un appel au calme et à la solidarité à l’endroit des citoyens malagasy.