Madagascar se hisse hors de l’enfer

Les cyclones Galafio et Elita ont provoqué d’importants dégâts à Madagascar. Bien que le bilan définitif ne soit pas encore tombé, on dénombre plusieurs dizaines de morts et des milliers de sinistrés. La communauté internationale et la diaspora malgache se mobilisent pour venir en aide aux victimes.

Tiré du journal Madonline.com

Madagascar a vécu l’enfer ces dernières semaines. Les cyclones Gafilo et Elita, les plus gros depuis 10 ans dans la région, ont provoqué d’importants dégâts dans tout le pays. Ils ont traversé plusieurs fois l’Ile avec de fortes pluies et des vents à plus de 200 km/h. On compte plusieurs dizaines de morts, des centaines de disparus et des milliers de sinistrés. Sur les côtes principalement, de nombreuses habitations, construites traditionnellement ou par manque de moyens, en bois et en tôles ont été détruites. Les voies de communication et les diverses installations ont également été fortement malmenées par le vent, les pluies et les coulées de boues.

Contrer la crise humanitaire

A Madagascar, le gouvernement à quant à lui, lors d’une séance spéciale du conseil des ministres agendée à 5h30 du matin, décrété un deuil national de 24 heures dimanche dernier sur l’ensemble du territoire malgache, en hommage aux victimes des cyclones Elita et Gafilo. « Nous sommes les premiers responsables de la reconstruction des dégâts laissés par les cyclones malgré les aides des amis étrangers » a déclaré samedi le Président Marc Ravalomanana.

Aujourd’hui, le bilan définitif du passage des cyclone n’est pas encore terminé. Le gouvernement a pourtant fait appel au fameux « fihavanana » cher aux Malgaches et à la solidarité internationale pour l’aider à faire face à la catastrophe humanitaire provoquée par ce cataclysme.

Des messages de soutien sont en effet parvenus du monde entier. L’Ile Maurice a proposé une aide d’urgence d’une valeur de 100’000 dollars. La France a apporté un fort soutien logistique via la mise à disposition d’hommes, d’avions et de matériel militaires basés à la Réunion.

La Suisse leader du soutien international

La Suisse a fait savoir qu’elle avait déjà, par l’intermédiaire de son chargé d’affaires, mis à disposition 30’000 francs suisses suite au passage du premier cyclone Elita. Le gouvernement Suisse attend maintenant les conclusions d’une mission d’enquête en visite dans le pays en fin de semaine dernière pour décider des actions à prendre

Le responsable des actions humanitaires à la Direction du Développement et de la Coopération Suisse (DDC) nous a fait savoir que la Suisse souhaitait contribuer à consolider les moyens mis en œuvre pour contrer les effets à long terme des cyclones qui dévastent l’Ile régulièrement.

Tout comme en France et dans d’autres pays, les employés de la mission de Madagascar à Genève et les communautés malgaches de Suisse ont aussi spontanément tenu à apporter leur contribution sous forme de dons équivalent à plus de 1000 francs suisses (13 millions de FMG). D’autres actions de récolte de dons sont en cours (…)