Madagascar: Rajoelina-Ravalomanana, l’interminable bras de fer

Les négociations entre le président de la transition Andry Rajoelina et l’ancien chef d’Etat Marc Ravalomanana pour trouver une solution à la crise malgache n’ont rien donné. Le principal point de discorde, le retour du dirigeant déchu, en exil en Afrique du Sud.

A quand un accord entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana ? Le président de la transition et l’ex-chef d’Etat n’ont pas réussi à s’entendre lors de leur rencontre mardi et mercredi aux Seychelles. Ces négociations, organisées en présence des présidents sud-africain Jacob Zuma et seychellois James Michel, ont accouché d’une sourie. Les deux hommes sont toujours en froid. Le principal point de discorde, le retour de Marc Ravalomana. Renversé en 2009 par un coup d’Etat mené par Andry Rajoelina, il s’est exilé en Afrique du Sud. L’actuel président de la transition refuse qu’il remette les pieds dans le pays. Marc Ravalomanana a tenté à plusieurs reprises de rentrer. Sans succès. Les deux rivaux devraient à nouveau s’entretenir avant le sommet de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), le 17 août au Mozambique.

Pauvreté et insécurité

Madagascar est plongée dans un gouffre. La mutinerie récente du camp militaire d’Ivato, près de l’aéroport d’Antananarivo, a marqué les esprits. Une situation qui montre l’instabilité qui règne dans la grande île. L’économie du pays s’est effondrée. Plusieurs programmes d’aides des bailleurs de fonds, notamment le Fonds monétaire international et la banque mondiale, ont été supprimés. Ces sanctions à l’égard du pays ont ébranlées l’économie, entrainant une paupérisation de la population. En mars 2010, l’ONU a estimé que près de 70% des Malgaches vivaient en dessous du seuil de pauvreté.

la grande île est aussi en proie à une grande insécurité. Il ne se passe pas une semaine sans que les journaux relatent des faits de violence dans la capitale Antananarivo. Meurtres, vols, agressions, sont le lot des populations depuis trois ans. Le couple français assassiné en avril reste dans les mémoires. Les autorités malgaches ont annoncé la mise en place d’un plan national de lutte contre l’insécurité. Ce programme suffira-t-il à rétablir la sécurité ?

Lire aussi :

 Madagascar les dessous de la crise

  Madagascar minée par l’insécurité