Madagascar, Présidentielle : duel entre Rajoelina et Ravalomanana, un second tour sur fond d’inquiétude

Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana

A Madagascar, le second tour de la Présidentielle, débutée le 7 novembre 2018, se dispute ce mercredi 18 décembre 2018 entre deux anciens Présidents, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, sur fond d’inquiétude.

Ce mercredi 19 décembre 2018, les électeurs malgaches sont appelés à choisir entre deux frères ennemis de la Grande Île. Un second tour d’une élection présidentielle indécise car les habitants de ce pays d’Afrique Australe sont habitués à des élections sous haute tension, au moment la famine et la violence gagnent du terrain. En effet, à Madagascar, les trois quarts de la population vivent avec moins de 1,9 dollar par jour et la malnutrition chronique touche la moitié des enfants de moins de cinq ans. Et c’est ce contexte de crise aigu que se joue le deuxième tour de l’élection présidentielle.

Quelque 10 millions d’électeurs inscrits sont attendus aux urnes, avec environ 25 000 bureaux de vote qui doivent rester ouverts jusqu’à 17h00 locales (14h00 GMT). Lors du premier tour, qui a eu lieu le 7 novembre dernier, Andry Rajoelina avait réussi à décrocher 39,23% des suffrages, devançant ainsi Marc Ravalomanana qui lui s’est retrouvé avec 35,35% des votes. Depuis, les deux candidats ont sillonné le pays à la recherche d’électorat en passant de meeting à meeting. Le vote de ce mercredi se déroule dans un climat d’inquiétude,. La rivalité féroce qui oppose les deux finalistes fait redouter de vives tensions post-électorales dans un pays habitué des crises politiques depuis 1960, date de son indépendance.

A noter que les électeurs de Madagascar sont géographiquement et ethniquement divisés, avec les Merinas favorables à Marc Ravalomanana et 17 autres ethnies qui sont du côté de d’Andry Rajoelina, qui a dès lors une bonne longueur d’avance, qui s’est d’ailleurs concrétisée au premier tour.