Madagascar : les criquets envahissent Antananarivo

Depuis plusieurs jours, la capitale malgache Antananarivo est envahie par des criquets.

Le ciel de la capitale malgache Antananarivo est assombrie par des criquets depuis quelques jours, selon les médias locaux. Madagascar doit régulièrement faire face à l’invasion de criquets. Mais cette dernière se passe le plus souvent dans l’arrière pays. Pourtant, ces dernières semaines les responsables politiques se sont succédés pour annoncer que l’invasion acridienne était maîtrisée. C’est visiblement une fausse annonce.

Pour le ministre de l’Agriculture Roland Ravatomanga, cette situation n’est pas étonnante. « Cette invasion est prévisible. Mais la situation n’est pas alarmante par rapport à celle de l’année dernière. Ce n’est que les 10% de la superficie infestée à celle de l’année dernière. D’autant plus que la lutte contre ces essaims sera effectuée vendredi ou au plus tard samedi », a-t-il déclaré jeudi lors d’une conférence de presse dans la commune d’Anosy, rapporte L’Express de Madagascar. Même si les autorités tentent d’être rassurantes, la population ne cache pas sa crainte.

Inquiétude concernant la santé publique

Cette invasion de criquets causent de nombreux dégâts matériels. Les vendeurs de fleurs de la capitale ont dû rapidement trouver un moyen de les protéger en brûlant des pneus, accusant le gouvernement de ne pas les avoir alerter pour qu’ils puissent se préparer en conséquences.

Ces derniers ne sont pas les seules victimes de cette situation. Les criquets seraient aussi responsables des fréquentes coupures d’électricités dans la capitale malgache. « Les criquets se sont engouffrés sur les éclateurs accrochés aux poteaux visant à protéger les fils électriques du décharge atmosphérique. Ces éclateurs ont subi de court-circuits causant des coupures de l’électricité dans quelques quartiers de la capitale », a expliqué ce responsable de la compagnie d’électricité malgache à L’Express de Madagascar.

Pis, cette invasion acridienne pourrait aussi bien causer des problèmes de santé publique car depuis quelques jours des enfants capturent des criquets pour sans doute les manger ensuite malgré l’interdiction de les consommer émise par l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO).