Madagascar : le nouveau terminal international d’Ivato testé

Différents tests ont été menés sur le nouveau terminal international d’Ivato, à Madagascar. Ces tests ont surtout porté sur la sécurité et le fonctionnement de l’aéroport.

C’est l’équipe de Operational Readiness Airport Transfert ou ORAT qui s’est chargée du test grandeur nature sur le nouveau terminal international de la Grande Île. Le test a vu la participation de plusieurs entités aéroportuaires ainsi que des bénévoles, dont la plupart viennent des universités et des instituts supérieurs de la capitale. Ces bénévoles ont surtout joué le rôle de passagers dans les avions. Ils ont ainsi contribué à tester différents profils de passagers : les passagers de la classe affaires, les enfants non accompagnés, les personnes à mobilité réduite, les femmes enceintes, les passagers en classe économique ou encore les membres de l’équipage.

L’objectif des tests est de préparer les entités aéroportuaires à travailler sur le nouveau terminal, leur nouveau lieu de travail et d’appliquer les formations et les procédures qu’elles ont reçues. Ainsi, les étapes d’embarquement et de débarquement ainsi que les questions de tarmac et de passerelles ont été parmi les objets des tests. Par ailleurs, la coordination des entités aéroportuaires, travaillant au Centre de Contrôle de l’aéroport, a également été revue durant les tests, pour que le nouveau terminal réponde aux critères de sécurité exigés par les normes internationales.

Rappelons que les tests effectués par l’ORAT sur le nouveau terminal international d’Ivato ont déjà commencé depuis un an. Ceci, dans l’objectif de bien se préparer à l’ouverture du nouveau terminal et d’améliorer les services offerts au niveau de cet aéroport pour qu’ils correspondent aux exigences internationales.

Plusieurs autorités ont été conviées à ce test, dont Jean Dieudonné Randrianirina Fidimanantsoa, le Commandant de l’aéroport d’Ivato ainsi que le Conseiller en sûreté et sécurité de Ravinala Airports, le Général Iavizara Rasolonjatovo Franck Julson. La présence de ces autorités marque la volonté de l’Etat de donner une nouvelle image à l’aéroport international d’Ivato. Après tout, cet aéroport est la grande porte qui permet d’entrer sur la Grande Île : l’image qu’elle véhicule est l’image même du pays hôte.