Madagascar : le bilan de la tempête s’alourdit

La tempête Hubert, qui a touché Madagascar la semaine dernière, a fait au moins 36 morts et plus de 85 000 sinistrés selon les dernières estimations. Les risques d’épidémies dus à la montée des eaux sont élevés.

« Trente-six personnes ont perdu leur vie et environ 85 000 ont été affectées », a déclaré lundi, Dia Styvanley Soa, porte-parole du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC). Tel est le bilan provisoire de la tempête Hubert qui s’est abattue la semaine dernière sur la côte Est de Madagascar. Le district d’Ikongo, au Sud-Est de l’île, est le plus touché par la catastrophe, avec 15 morts, suivi par Mananjary, où 9 personnes sont décédées. Huit personnes ont également perdu la vie dans des coulées de boue qui ont touché le pays le 15 mars.

Les dégâts matériels sont également considérables. « De nombreuses routes ont été coupées et de nombreuses communautés sont maintenant isolés en particulier dans la province de Fianarantsoa », a déclaré Dia Styvanley Soa. Selon un rapport officiel, plusieurs villes et villages étaient encore sous les eaux lundi. Le téléphone, ainsi que l’électricité sont toujours coupés, notamment dans le district d’Ikongo.

Les humanitaires peinent face à la désolation

La circulation difficile pose de véritables problèmes aux équipes humanitaires qui peinent à porter secours aux sinistrés. « Notre grand problème est actuellement l’évacuation des victimes », a déclaré le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes. De plus l’hôpital d’Ikongo est toujours sous les eaux.

Face aux risques épidémiques et sanitaires élevés, dus à la montée des eaux, le chef du gouvernement, Camille Vital, a déclaré que « des vies humaines sont en danger », et a lancé un appel à l’aide internationale. En dépit des menaces de sanctions qui pèsent sur le pays en raison des troubles politiques nés de la prise de pouvoir d’Andry Rajoelina, celle-ci s’est mobilisée. Des organisations telles que l’UNICEF, la Croix-Rouge et le SURECA (Service des Urgences et des Ripostes aux Epidémies et Catastrophes) sont présentes sur place avec des stocks de médicaments, des couvertures et denrées de première nécessité.

La tempête Hubert est la première de la saison cyclonique[[La saison cyclonique correspond à la période de l’année ou les risques de tempêtes tropicales sont les plus élevés. Dans l’hémisphère Sud, la saison cyclonique s’étend d’octobre à mai.]] à causer des dégâts de cette importance dans le pays. En janvier 2008, les cyclones Fame et Ivan avaient causé la mort de 97 personnes dans l’île.