Madagascar : limogeage du ministre de la Santé, ce que l’on sait

Jean Louis Hanitrala Rakotovao, nouveau ministre malagasy de la Santé

Madagascar a déclaré avoir limogé son ministre de la Santé dans le cadre d’un remaniement gouvernemental, une décision intervenue un mois après qu’il se soit heurté au Président pour avoir demandé une aide extérieure pour la lutte contre la pandémie de Covid-19. Il a été remplacé par Jean Louis Hanitrala Rakotovao.

La nation insulaire de l’Océan Indien a vu les cas de Covid-19 augmenter, en juillet, malgré une campagne officielle pour promouvoir une boisson à base de plantes présentée comme un remède contre le Coronavirus. Alors que les hôpitaux s’inquiétaient du manque de lits, le ministre de la Santé Ahmad Ahmad, avait écrit une lettre, en juillet, demandant aux agences internationales d’envoyer du matériel médical.

Son appel a suscité la colère de l’administration du Président Andry Rajoelina, qui a déclaré qu’Ahmad avait agi « sans consulter » ni le gouvernement ni le chef de l’Etat. La sortie du cabinet d’Ahmad a été révélée jeudi, dans l’annonce d’une nouvelle liste de ministres suite à un remaniement. « Jean Louis Hanitrala Rakotovao a été nommé nouveau ministre de la Santé », a déclaré le secrétaire du cabinet, Valery Ramonjavelo, lors d’une conférence de presse, sans donner de détails sur le changement.

Le Président malgache, Andry Rajoelina, a fait la promotion d’une infusion dérivée d’artemisia, une plante aux propriétés antipaludiques éprouvées, en tant que remède du Covid-19. La boisson, nommée Covid-Organics, a été largement distribuée à Madagascar et vendue dans plusieurs autres pays, principalement en Afrique.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a averti qu’il n’y avait eu aucune étude scientifique publiée pour valider les allégations de la boisson, et les scientifiques traditionnels ont souligné les risques potentiels liés aux préparations non testées. Mais, Rajoelina a ignoré les avertissements et a accusé une augmentation du nombre de cas, le mois dernier à « l’augmentation de la capacité de test ».

La pandémie de Coronavirus à Madagascar semble avoir ralenti depuis lors, les nouveaux cas confirmés quotidiens passant de pics de plus de 400 en juillet à une moyenne d’environ 80 depuis lundi dernier. À ce jour, le pays a enregistré plus de 14 218 infections, dont 13 206 guéris et 178 décès.