Madagascar expulse vers Paris un français soupçonné d’avoir participé au massacre dans l’église de Fatima en Centrafrique

@Sebastien Cailleux

Christophe Raineteau, un XXX français a été expulsé de Madagascar en direction de Paris samedi soir. Il avait été arrêté le 5 février à Antananarivo, puis gardé par les autorités militaires malgaches pendant une semaine. Christophe Raineteau était sous le coup d’un mandat d’arrêt international émis par la Centrafrique pour son implication supposée dans le massacre de l’Eglise de Fatima le 1er mai 2018 qui avait fait une vingtaine de morts dont le prêtre.

Pourquoi Madagascar a-t-elle retenu une semaine Christophe Raineteau, sous le coup de 11 chefs d’accusation dont acte de terrorisme, atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, association de malfaiteurs ou encore trouble à l’ordre public, avant de le transférer à paris ? Et Pourquoi ne pas l’avoir remis aux juges de la République de Centrafrique qui avaient émis un mandat d’arrêt international à son encontre en décembre 2018 ?

La Centrafrique doit se sentir bien lésée dans cette affaire alors les juges centrafricain ont fait le déplacement vers la Grande Ile pour pouvoir le récupérer car il existe un accord de coopération judiciaire entre les deux pays.

Selon RFI qui cite une source judiciaire centrafricaine, Bangui détiendrait des preuves, photos et enregistrements audio, montrant que le Français aurait des liens avec la Seleka. L’avocate de Christophe Raineteau, elle, assure que son client n’a pas mis les pieds en Centrafrique depuis 2004 précise RFI.

Christophe Raineteau est accusé d’avoir pris part à l’organisation de l’attentat contre l’église de Notre Dame de Fatima à Bangui le 1er mai 2018 où des centaines de fidèles s’étaient rassemblés lorsque des hommes armés ont lancé des grenades pendant la messe faisant 26 morts dont le prêtre.

Lire l’article : Centrafrique : une guerre de religion ?