Madagascar a voté en masse

Les Malgaches ont voté nombreux et dans le calme dimanche pour élire leur président. En l’absence de résultats officiels, on sait pourtant que le scrutin se jouera entre le président sortant et son principal challenger, le maire d’Antananarivo.

Après la messe de dimanche, les Tananariviens sont allés voter massivement et dans le calme. Les bureaux de vote, qui devaient clôturer à 18 h, heure locale, sont restés ouverts jusqu’en début de soirée à cause de l’affluence que beaucoup qualifient d’exceptionnelle. Le taux de participation risque d’être élevé : 80% dans la capitale et plus de 65% sur toute l’étendue du territoire malgache selon les premiers chiffres provisoires. Rien à voir avec les dernières élections présidentielles de 1996 qui n’avaient mobilisé que 50% des électeurs au premier tour et 49 au second.

Dans les autres provinces du pays, aucun incident n’a été signalé pour le moment. Pourtant, de nombreuses irrégularités ont été constatées dans les provinces autonomes par les observateurs du Consortium d’observation (agréé par le Conseil national électoral et aidé financièrement par les Etats-Unis, le Japon, l’Allemagne et la Grande-Bretagne). Les observateurs – qui sont plus de 20 000, répartis dans les 16 500 bureaux de vote du pays – ont notamment relevé des dédoublements de nom. Certaines personnes sont inscrites deux fois et possèdent deux cartes alors que d’autres se sont plaint de n’avoir pas reçu la leur. Beaucoup de cartes n’ont, semble-t-il, pas été distribuées.

Six candidats en lice

Sept millions d’électeurs sont appelés, au cours de ce scrutin, à choisir le futur président parmi les six candidats en lice. C’est entre le président sortant, Didier Ratsikara (67 ans), qui brigue son cinquième mandat de cinq ans, et le maire de la capitale, Marc Ravalomanana (51 ans), qui se présente pour la première fois, que se jouera l’élection. Le Professeur Albert Zafy (74 ans), chef de l’Etat de 1993 à 1996, semble avoir passé son tour en politique et les trois derniers candidats, Herizo Razafimahaleo, Patrick Rajaonary et le pasteur Daniel Rajakoba ne devraient pas dépasser les 5%.

Les résultats définitifs ne seront pas connus avant plusieurs jours, voire plusieurs semaines. Quand au second tour, s’il doit avoir lieu, il faudra probablement attendre fin janvier ou début février.