Madagascar : 70 personnes asphyxiées dans une usine

A Madagascar, 70 employés de l’usine Gama textile, dont trois femmes enceintes, ont échappé à la mort samedi dernier. Ces personnes, dont la plupart sont des couturiers et des repasseurs, ont été victimes d’une intoxication par inhalation de produits chimiques.

Le Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes ou BNGRC a été mobilisé pour venir au secours des victimes. Ces dernières ont été évacuées d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona pour recevoir les soins adéquats. Asphyxiées, les victimes ont été réhydratées et placées sous oxygène. La prise en charge ayant été rapide, la plupart des employés ont pu rentrer chez eux, dans la journée.

L’origine de ce malheureux incident reste jusqu’à présent floue. La gendarmerie mène encore l’enquête et essaie d’en déterminer la cause exacte. Une des causes évoquées est une fuite de gaz. Toutefois, les responsables de l’usine affirment que l’intoxication a été causée par la pulvérisation d’insecticides destinés à assainir l’environnement intérieur et extérieur de la société.

Ainsi, c’est le prestataire qui a assuré la pulvérisation qui a été mis en cause. Sa réponse fut claire : « nos produits ne sont pas nocifs, ils sont de contact et non d’odeur ». Il ajoute par la suite qu’il a entendu les responsables de la société appeler les pompiers pour cause de fuite de gaz et a vu des travailleurs s’évanouir. Le BNGRC a toutefois indiqué que l’utilisation des insecticides par le prestataire nécessitait des précautions spécifiques.

Rappelons que Madagascar s’est engagé dernièrement à réduire les effets de l’utilisation des produits chimiques dangereux. Le pays a notamment mis en place un observatoire national des produits chimiques, une initiative allant dans le sens d’une bonne gestion des produits chimiques. Un tel observatoire permettra, entre autres de prévenir et d’agir face aux dangers de l’utilisation des produits chimiques, comme ce qui vient de se passer dans cette usine à Anosizato.

A lire : Madagascar : éclairage sur la mise en place de ChemObs, observatoire des produits chimiques