M. Longuet retrouve sa jeunesse

SOS Racisme vient de prendre connaissance avec stupéfaction des propos tenus par Gérard Longuet, président du groupe UMP au Sénat à propos de la nomination du futur président de la HALDE.

En déclarant ce mercredi 10 mars, en référence à Malek Boutih :  » qu’il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes » et « si vous mettez quelqu’un de symbolique, extérieur, vous risquez de rater l’opération », M. Longuet a tenu des propos indigne d’un élu de la République.

La vision véhiculée par M. Longuet qui qualifie M. Boutih « d’extérieur » à la France montre la conception ethnique qu’il s’en fait et qui rappelle la France de Maurras en contradiction avec la France républicaine qu’il est sensé incarner.

Sa déclaration n’est pas sans rappeler les déclarations de Jean-Marie Le Pen, hier sur TF1, qui distinguait de manière scandaleuse Français de souche et Français de papier.

Par ailleurs, en parlant de « l’accueil de tous nos compatriotes » M. longuet démontre qu’il considère qu’une partie des Français sont à ses yeux d’éternels étrangers et ne seraient pas légitimes à représenter la France. Ces propos sont scandaleux et ne sont pas acceptable de la part d’un responsable politique membre d’un parti de gouvernement.

SOS Racisme s’est alarmé depuis plusieurs mois par la libération d’une parole raciste et stigmatisante à l’occasion du débat sur l’identité nationale, notamment de la part de responsables politiques de premier plan.

SOS Racisme demande à M longuet de retirer ses propos et à l’UMP de se désolidariser des propos de M. Longuet qui ne peuvent être tolérés par une formation politique républicaine.