Lutte contre l’EI : Hollande et al-Sissi exigent une réunion du Conseil de sécurité


Lecture 2 min.
arton46047

Après la décapitation de 21 Egyptiens coptes en Libye, François Hollande et le Abdel Fattah al-Sissi réclament de nouvelles mesures et une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU pour lutter contre l’Etat islamique ((EI).

La progression de l’Etat islamique préoccupe de plus en plus à l’international.
Selon un communiqué de l’Elysée, le président français François Hollande et son homologue égyptien Adbel Fatah al-Sissi demandent une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies et « de nouvelles mesures contre l’organisation Etat islamique (EI) », après un entretien téléphonique entre les deux chefs d’Etat.

« Les deux chefs d’Etat ont évoqué la situation en Libye et l’extension des opérations de Daech dans ce pays. Ils ont souligné l’importance que le Conseil de sécurité se réunisse et que la communauté internationale prenne de nouvelles mesures pour faire face à ce danger. Ils ont affirmé leur volonté d’oeuvrer pour la paix et la sécurité, dans la région et sont convenus de poursuivre leur concertation dans ce but», indique le communiqué de l’Elysée.

Le Caire a en effet considéré comme un affront la décapitation de 21 chrétiens coptes en Libye, ce dimanche. La réponse de l’Egypte ne s’est pas faite attendre puisque des avions de l’armée de l’air égyptienne ont bombardé ce lundi matin tôt les positions de l’Etat islamique. Dimanche des combattants de l’Etat islamique ont mis en ligne une vidéo montrant la décapitation d’au moins dix hommes présentés comme des Egyptiens de confession chrétienne copte, récemment kidnappés en Libye. Sur les images, les otages sont alignés sur une plage les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux n’en décapitent au moins dix.

Face au drame, le président Abdel Fattah al-Sissi a annoncé dans la foulée un deuil national de sept jours. Il a également convoqué d’urgence le Conseil national de la Défense et averti que son pays se réservait « le droit de répliquer de la manière et au moment adéquat, pour punir ces assassins. »

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter