Lutte contre Boko Haram : Paris exhorte les pays de la sous-région à s’organiser

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a exhorté, ce jeudi matin, les pays de la sous-région à « s’organiser entre eux » pour contrer « l’offensive dramatique » lancée par le groupe terroriste nigérian Boko Haram.

Paris hausse le ton face aux tueries de Boko Haram. Invité de RTL, le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a exhorté, ce jeudi 22 janvier 2015 au matin, les pays de la région à « s’organiser entre eux pour contrer l’offensive dramatique » lancée par le groupe terroriste nigérian Boko Haram. « Il importe que les pays de la région puissent s’organiser entre eux pour pouvoir riposter à cette offensive dramatique qui peut déstabiliser l’ensemble de cette région », a déclaré Jean-Yves Le Drian.

Le ministre a également rappelé que l’armée française aidait dans ce but les pays menacés, dont le Cameroun, le Tchad et le Niger, à coordonner leurs actions au sein d’un comité de liaison installé à N’Djamena. « Que fait la France dans cette affaire ? Nous ne sommes pas dans l’intervention, nous sommes dans le soutien, l’aide à la coordination, à l’action qui sera indispensable pour que le Nigeria retrouve une sécurité, mais aussi les pays environnants », a-t-il souligné. « C’est vraiment une grosse préoccupation », ajoute le ministre.

Abubakar Shekau menace les chefs d’Etats qui combattent Boko Haram

Une réunion a été organisée mardi dans la capitale nigérienne Niamey avec le Nigeria, le Tchad, le Cameroun, et d’autres pays de la région pour organiser la riposte contre Boko Haram. Une coopération militaire a été mise sur pied, fin 2014, entre les pays membres de la Commission du bassin du lac Tchad (CBLT, qui comprend Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad). Mais la force régionale, composée de 700 militaires issus de chacun des quatre pays, ainsi que du Bénin, voisin du Nigeria, peine à se concrétiser.

De son côté, Boko Haram ne compte pas abdiquer. Le groupe terroriste a pris le contrôle de vastes territoires du nord-est du Nigeria et multiplie les incursions au Cameroun voisin. Le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, a menacé plusieurs chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest dans une nouvelle vidéo postée sur Youtube, ce mercredi. Alors que le Tchad notamment s’est mobilisé pour soutenir militairement le Cameroun dans sa lutte contre la secte islamiste, le numéro un du groupe prévient le Président tchadien Idriss Déby : « Je suis prêt ».

Il attaque aussi le Président nigérien Mahamadou Issoufou pour sa participation à la marche contre le terrorisme à Paris. « Tu vas voir », lance-t-il à son adresse. Le Président camerounais Paul Biya est, lui, une nouvelle fois désigné et critiqué pour « avoir peur et de demander de l’aide » aux pays voisins. Le combat ne fait que commencer contre Boko Haram, qui a fait plus de 13 000 morts, depuis 2009, et poussé 1,5 million de personnes à se déplacer.