Lutte conte le terrorisme : après la France, la Belgique demande l’aide du Maroc

Alors que la traque des suspects impliqués dans les attentats de Paris se poursuit en Belgique, ce dernier demande au Maroc « une collaboration étroite et poussée en matière de renseignements et de sécurité ».

Le ministère marocain de l’Intérieur a indiqué, ce lundi 23 novembre 2015, la Belgique a demandé au Maroc « une collaboration étroite et poussée en matière de renseignements et de sécurité », alors que la traque des suspects impliqués dans les attentats de Paris se poursuit en Belgique.

La semaine dernière, les services de renseignements marocains avaient permis de mettre les enquêteurs français sur la piste du cerveau présumé des attentats du 13 novembre à Paris, Abdelhamid Abaaoud. Suffisant pour que la Belgique, au cœur des attentats qu ont endeuillé la France avec 130 morts 350 blessés, se retourne vers le royaume chérifien pour solliciter une collaboration. Dans un communiqué, le ministère marocain de l’Intérieur précise que « le roi Philippe de Belgique s’est entretenu avec le roi Mohammed VI du Maroc pour lui faire part de cette demande de collaboration, exprimée par le gouvernement belge ».

Le communiqué précise que suite à cette communication téléphonique, le ministre marocain de l’Intérieur Mohamed Hassad et son homologue belge Jan Jambon ont été en contact dans le cadre de la mise en œuvre concrète et immédiate de cette demande à l’instar de la collaboration existante avec la France », précisant que les chefs de la Direction générale de la surveillance du territoire et de la Direction générale des Études et de la Documentation se sont également entretenus avec leurs homologues belges.