Lufthansa, Swiss et Brussels Airlines ensemble dans le ciel africain

De gauche à droite, Bernd Bauer, Herman Carpentier et Dr. Karsten Benz, le 18 novembre dernier à Paris

Les compagnies aériennes Lufthansa, Swiss et Brussels Airlines allient désormais leurs forces en Afrique. Le trio aérien opère, en cumul, sur 48 destinations africaines.

Elles font désormais front commun pour assurer la desserte aérienne du continent africain. Brussels Airlines, la compagnie nationale belge, et ses équivalentes allemandes, Lufthansa, et suisse, Swiss, qui font partie du groupe allemand Deutsche Lufthansa AG offrent désormais une gamme complète de services allant du confort basique, en classe économie, à l’accueil personnalisé des classes affaires et première. « Le groupe Lufthansa combine désormais la force de trois partenaires qui disposent d’un important réseau en Afrique. Nous proposons ainsi une offre complète à nos clients », explique le Dr. Karsten Benz, vice-président ventes et services Europe de Lufthansa. Brussels Airlines dessert 15 destinations en Afrique sub-saharienne, soit 14 pays en propre et effectue des vols en partage de code avec Lufthansa, Ethiopian Airlines (Addis Abeba) et Royal Air Maroc (Casablanca). Lufthansa et Swiss déservent, quant à elles, respectivement 17 destinations dans 14 pays et 16 destinations dans 7 pays.

De gauche à droite, Bernd Bauer, Herman Carpentier et Dr. Karsten Benz, le 18 novembre dernier à Paris Dans cette nouvelle stratégie commune, la France, entre autres Paris, constitue une escale clé vers l’Afrique. « La France est l’un des plus intéressants marchés dans le monde. Nous le considérons comme un investissement stratégique », poursuit le responsable de Lufthansa. Les trois compagnies aériennes transportent de la France vers l’Afrique « 200 000 passagers par an », sur un total de près de 2 millions de personnes acheminées de n’importe quel point du globe vers l’Afrique. Sur la desserte France-Afrique, précise Dr. Karsten Benz, « nous espérons une croissance annuelle de 10% ».

Une offre complémentaire qui démultiplie la fréquence

Si chaque membre de « l’alliance africaine » du groupe Lufthansa garde « sa spécificité », comme le note Herman Carpentier, vice-président ventes Afrique de Brussels Airlines, il s’agit aujourd’hui « d’affiner notre offre globale ». « Les clients verront de plus en plus la différence. Nous avons déjà un programme commun de fidélisation.» Les points acquis sur la « Miles & More » de Lufthansa et de Swiss et la « Privilège » de Brussels Airlines pourront indifféremment être utilisés sur l’une ou l’autre des compagnies.

L’évolution est d’autant plus notable que la fréquence de la desserte africaine devrait être considérablement améliorée. « Nous proposons déjà des vols en partage de code », indique Bernd Bauer, responsable des ventes et du marketing Europe de Swiss. « Sur certains pays comme le Cameroun (les 2 capitales, Yaounde et Douala), poursuit-il, nous n’avons pas les droits de trafic pour offrir une desserte quotidienne (Swiss dessert trois fois par semaine ce pays). Avec Brussels, qui dispose de 4 vols par semaine, c’est aujourd’hui possible ». De quoi sérieusement concurrencer l’offre africaine de la compagnie nationale française Air France qui propose par semaine, par exemple, six directs sur Douala, deux sur Yaoundé et un Paris-Douala-Yaoundé.