Luc Ferry, un intellectuel ?

Après l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse, qui expliquait aux Russes que la polygamie chez les Africains était la cause de la crise des banlieues en France, Luc Ferry, ancien ministre français de l’Education nationale, s’est senti obligé de suivre ses traces. Si le ridicule tuait, l’homme, qui est un habitué de la chose, ne serait certainement plus de ce monde.

Après l’académicienne Hélène Carrère d’Encausse, qui expliquait aux Russes que la polygamie chez les Africains était la cause de la crise des banlieues en France, Luc Ferry, ancien ministre français de l’Education, s’est senti obligé de suivre ses traces. Si le ridicule tuait, l’homme, qui est un habitué de la chose, ne serait certainement plus de ce monde. Alors qu’il donnait sur LCI, vendredi dernier, son avis après le meurtre crapuleux d’Ilan Halimi, M. Ferry a insinué que la violence en France était un phénomène importé en s’appuyant sur l’exemple des violences conjugales. « Tous les quatre jours, une femme meurt sous les coups de son mari. Est-ce qu’il s’agit d’un phénomène endogène européen ou de traditions ? “Bats ta femme tous les soirs, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait”, c’est le fameux proverbe arabe. Donc est-ce qu’il ne s’agit pas de traditions importées ? », dixit Luc Ferry. Comment expliquer tant de bêtise surtout lorsqu’elle émane de l’esprit prétendument éclairé d’un philosophe ? Pourtant ce n’est pas le premier à se laisser aller. On se souvient encore de la sortie récente du président PS du Conseil régional de Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, sur les Harkis.

Pour en revenir à l’objet de cette ire contenue à grand peine, Luc Ferry aura certainement pensé que « les Arabes » ne regardent pas LCI. Passe encore. Mais oublier qu’il y avait « Le zapping » de Canal+ dans ce pays, c’est impardonnable ! La preuve. Au-delà du propos raciste, c’est toute l’étendue de son inculture qu’il nous laisse apprécier. Et on l’apprécie à sa juste valeur pour se réjouir, entre autres, que l’Education nationale ne soit plus, heureusement pour nos enfants, de son ressort. Son attitude est pourtant symptomatique d’une tendance qui s’amplifie en France sur des sujets aussi sensibles que l’immigration. L’occasion pour certains de déverser leur bile sur les « Noirs » et les « Arabes ». Devant le Ferry [[Le racisme d’Etat est institué le 28 Juin 1881 avec la promulgation du Code de l’indigénat. Jules Ferry, parent éloigné de Luc Ferry, était alors chef du gouvernement français.]], on ne cèdera pas à la tentation de lui rétorquer qu’il a de qui tenir, ce serait se rabaisser. Le racisme est un sujet trop grave pour qu’on se laisse aller à ce genre d’attitude. C’est pourquoi il est d’autant plus intolérable que des leaders d’opinion s’expriment dans des termes aussi insultants à propos d’autres êtres humains.

Etre arabe ou noir est aujourd’hui une tare en France.

Depuis quelques mois, les Noirs et les Arabes sont la cible de propos malveillants et racistes émanant de politiques et d’intellectuels qui semblent avoir un petit pois à la place du cerveau. Autrement, ils auraient la décence de garder pour eux les élucubrations de leurs esprits étriqués. Ou l’intelligence, c’est peut-être ce qui leur manque le plus, de se défouler devant leur miroir pour s’éviter des excuses publiques. Humiliation suprême quand on a pensé très fort ce qu’on a dit. Certes la France n’est pas leur patrie originelle, au sens premier du terme, mais elle les a adoptés « ces Noirs et ces Arabes » et par conséquent elle leur doit le respect. La République en est consciente, mais ceux qui s’en réclament, un peu moins malheureusement. Respect. Ce mot doit pénétrer les esprits embrumés de ceux qui nous dirigent ou dont l’opinion compte, qui au lieu d’éclairer la Nation, l’entraîne sur les sentiers tortueux de l’obscurantisme. Il suffit ! De se faire insulter par des ignares, tel Luc Ferry, qui après coup se précipiteront pour présenter leurs plates excuses, car ils le feront. Si leur conscience ne les y invite pas, la justice s’en chargera. La France est le pays de la liberté et chacun peut en user comme il le souhaite. Néanmoins, cela ne signifie que l’on doive faire profiter les autres de ces égarements à l’instar d’un mauvais virus. La France ne mérite pas cela, les Français – mosaïque de personnes qui vivent ensemble tant bien que mal – les Noirs et les Arabes encore moins. Quant à vous, Luc Ferry, vous qui aimez tant les proverbes arabes, méditez ce dicton marocain : Tout comme le silence dénote la sagesse, c’est sa dignité qui fait l’homme !