Libye : un producteur de télévision assassiné à Benghazi

Un jeune producteur de télévision libyen a été assassiné, mercredi, d’une balle dans la tête à Benghazi, en Libye.

Mouftah al-Qatrani, directeur de la société privée de production Al-Anouar, a été assassiné d’une balle dans la tête, selon un responsable du ministère de l’Intérieur sous couvert d’anonymat. Le producteur fournissait aux chaînes locales de nombreuses images des affrontements entre armée et milices islamistes à Benghazi.

Le responsable à précisé que « des amis du producteur qui lui rendaient visite dans son bureau l’ont retrouvé sur sa chaise (…) tué d’une balle dans la tête », et a annoncé l’ouverture d’une enquête.

Selon un témoin, « Al-Qatrani a été découvert mort dans son bureau, rue Achrine, dans le centre de Benghazi » et « aucun des voisins ou des commerces environnants ne s’était rendu compte de ce qui s’était passé et aucune arme n’a été retrouvée près du corps ».

Cet assassinat est le premier du genre, depuis le début de l’opération militaire lancée, en mai dernier, par l’armée libyenne, dirigée par Khalifa Haftar. Cette opération avait pour but de reprendre Benghazi aux groupes armés qui contrôlent en partie la ville. Le général Haftar avait assuré, mi-mars qu’il reprendrait le contrôle de Benghazi d’ici un mois.

Sous le chaos total orchestré par des groupes armés, la Libye est dirigée par deux gouvernements et Parlements qui se disputent le pouvoir, l’un à Tripoli dirigé par des milices de Fajr Libya qui contrôle une grande partie de l’ouest libyen depuis l’été dernier, l’autre dans l’est du pays, basé à Tobrouk et reconnu par la communauté internationale.

Depuis octobre, les forces pro-gouvernementales (miliciens et soldats) tentent de reprendre Tripoli et les régions à l’ouest de la capitale libyenne, aux mains de Fajr Libya, depuis août 2014.