Libye : Parlement et Conseil d’Etat trouvent (enfin) un accord

Emmanuel macron recevant des dirigeants libyens

Les deux corps législatifs en Libye, Parlement et Conseil de l’Etat, ont trouvé un accord pour réduire la composition du Conseil présidentiel qui passe ainsi de neuf à trois membres. Le nouvel accord prévoit également d’installer un gouvernement de technocrates, indépendant du Conseil présidentiel, avec comme mission principale d’améliorer les conditions de vie des Libyens.

Dégel en Libye où le Parlement et le Conseil d’Etat sont tombés d’accord sur un Conseil présidentiel composé de trois membres, au lieu de neuf. Le gouvernement technocrate aura pour but d’améliorer la vie courante des Libyens, alors que e Conseil présidentiel prendra en charge, pour sa part, la finalisation de la transition politique dans cze pays d’Afrique du Nord.

L’accord du Conseil de l’Etat sur les propositions du Parlement concernant l’amendement de l’Accord de Skhirat de décembre 2015 a été remis à l’Envoyé spécial de l’ONU en Libye, Ghassan Salamé.

L’accord obtenu est entièrement en phase avec la déclaration de Berlin sur la Libye, faite le 30 octobre, en marge de la tenue du G20 Afrique. C’était en présence de Fayez Al Sarraj, président du Conseil présidentiel, Salah Aguila, président du Parlement, Khaled Mechri, président du Conseil de l’Etat et du maréchal Khalifa Haftar. La déclaration s’engage à tenir des élections parlementaires, le plus tôt possible, et s’oblige à respecter ses résultats.

Dans les clauses de la déclaration figure la réouverture des registres d’inscription des électeurs et les différentes parties en conflit promettent de travailler sur l’amélioration des conditions générales pour la tenue des élections.

Pour sa part, l’ONU appelle le Conseil présidentiel à l’appliquer les nouvelles dispositions sécuritaires qui préconisent de remplacer les milices armées par des éléments de force de sécurité et de défense.