Libye : nouvel attentat suicide à Benghazi, 9 soldats tués

Au moins neuf soldats ont péri dans une fusillade et un attentat suicide à Benghazi, dans l’est de la Libye, en proie régulièrement à des violences.

Il ne se passe plus une semaine sans que Benghazi, située dans l’est de la Libye, ne soit ensanglanté. Au moins neuf soldats libyens ont été tués mardi dans des fusillades et dans un attentat suicide à la voiture piégée. A Benghazi, les forces gouvernementales appuyées par des milices locales affrontent depuis des mois les islamistes radicaux. Tout a commencé lorsqu’un kamikaze a lancé une voiture remplie d’explosifs sur un groupe de soldats dans le centre-ville, tuant sur le coup trois militaires et en blessant onze autres.

La Libye est toujours plongée dans le chaos depuis la chute de l’ancien leader libyen Mouammar Kadhafi, tué en octobre 2011 à Syrte, sa ville natale, suite à l’intervention des troupes de l’OTAN dans le pays, après la révolte d’une partie des Libyens à son encontre. Les circonstances de sa mort ne sont toujours pas élucidées et suscitent encore la controverse. De nombreux observateurs pointent aussi du doigt l’OTAN qui, selon eux, n’est pas exempt de reproches.

En attendans, l’imbrogloio politique se poursuit aussi dans le pays. La Libye est toujours dotée de deux gouvernements. Celui du Premier ministre Abdallah al Thinni, reconnu par la communauté internationale, et un autre dirigé par la coalition armée Aube de la Libye, qui s’est emparée de la capitale Tripoli. Aube de la Libye a ainsi chassé le gouvernement d’Abdallah al Thinni, qui tente de reprendre les rênes du pays.

La Libye est aussi en proie avec l’organisation de l’Etat islamique, qui y a implanté des bases. Une situation qui inquiète notamment ses pays voisins comme la Tunisie et l’Egypte qui craignent que la chaos libyen rampent jusqu’à leur sol.