Libye : « Levez haut vos têtes. Vous êtes des Libyens libres »

Le Conseil national de transition a organisé, dimanche, une cérémonie en l’honneur de la libération de la Libye. Retour sur cette journée historique.

Le soleil était présent dimanche en Libye pour fêter la libération du pays. A cette occasion, une cérémonie a eu lieu à Benghazi, ville symbole de la rébellion. C’est là bas qu’ont commencé, en février, les mouvements de protestation contre le régime de l’ex dirigeant, Mouammar Kadhafi. Les Libyens sont sortis en masse dans les rues pour fêter cet évènement. A Benghazi, tout commence par un défilé des forces révolutionnaires. Hommage à ceux qui ont pris les armes pour combattre l’ancienne armée de Kadhafi. Abdel Rahmane al-Kabisi, ministre libyen des Martyrs et des blessés, prend ensuite la parole : « Nous déclarons au monde entier que nous avons libéré notre pays bien-aimé, ses villes, ses villages, ses collines, ses montagnes, ses déserts et ses cieux. » C’est alors une assemblée en délire qui s’agite à Benghazi. La place des Martyrs à Tripoli et celle de la Liberté à Misrata sont noires de monde. « Un moment historique pour la Libye. Oh pharaon du centenaire, tu es à présent dans la poubelle de l’histoire (…), va en enfer », a lancé M. Al Kabisi, faisant allusion à la mort de l’ex-dirigeant, décédé il y a 3 jours à Syrte, sa ville natale, dans des circonstances encore floues.

Vient ensuite le tour d’Abdel Hafez Ghoga, vice président du Conseil national de transition (CNT). Il proclame officiellement la libération de la Libye ! « Déclaration de libération. Levez haut vos têtes. Vous êtes des Libyens libres ». Les drapeaux verts – noirs – rouges de la monarchie libyenne (1951-1969) flottent dans tout le pays. Ces mêmes drapeaux que Kadhafi avait effacé au profit du drapeau vert de la Jamahiriya. Ensemble, des milliers de libyens reprennent en cœur plusieurs slogans tels que « Libye libre ! », « Ni est, ni ouest, la Libye est une seule nation ! » ou encore « C’est ton tour Bachar ! ».

Le pays sera un Etat régi par la charia

Le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, dernier à prendre la parole, a prêté serment avec d’autres responsables du CNT avant d’entonner l’hymne national « Ya biladi » (ndlr : mon pays ). Il a rappelé que la législation du pays sera fondée sur les principes de la charia, la loi islamique. « En tant que pays musulman, nous avons adopté la charia comme loi essentielle et toute loi qui violerait la charia est légalement nulle et non avenue », a-t-il souligné. Il a ce titre annoncé, entre autres, l’ouverture prochaine de banques islamiques où les intérêts n’existent pas. La polygamie, interdite par Kadhafi, sera de nouveau autorisée…

L’heure est à la reconstruction et à la reprise de la vie économique. Un Libyen, interrogé à Benghazi en direct sur Al Jazeera, a précisé que ce jour est « unique » pour la population. « Notre joie est immense et désormais nous allons nous concentrer sur la reconstruction et la reprise du travail », a-t-il précisé avant de souligner que le plus important est que « la Libye soit libre ».