Libye : la CPI saisit l’ONU pour l’extradition de Seif al-Islam Kadhafi

La Cour pénale internationale (CPI) a saisi, ce mercredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies pour réclamer que lui soit livré Seif al-Islam, le fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi, soupçonné de crimes contre l’humanité, actuellement détenu en Libye.

L’ONU pourrait bien trancher sur le conflit qui oppose, depuis plusieurs mois, la Cour pénale internationale et la Libye. La juridiction internationale a en effet annoncé avoir saisi, ce mercredi, le Conseil de sécurité des Nations Unies pour réclamer que lui soit livré Seif al-Islam, le fils du défunt dictateur libyen Mouammar Kadhafi, soupçonné de crimes contre l’humanité, actuellement en détention en Libye.

« La chambre estime approprié d’établir que la Libye n’a pas exécuté les demandes de coopération émises par la Cour et renvoie l’affaire au Conseil de sécurité (…) pour que ce dernier envisage les mesures possibles pour obtenir la coopération de la Libye », ont indiqué les juges, dans une décision rendue publique. Depuis plusieurs mois en effet, la CPI réclame à la Libye l’extradition de Seif al-islam, arguant que les autorités libyennes ne lui garantiraient pas un procès équitable.

Par conséquent, pour la CPI, étant donné que la Libye n’a pas les compétences nécessaires pour le juger équitablement, elle réclame de le faire, elle-même. L’intéressé, Seif al-Islam, lui-même a demandé à plusieurs reprises aux autorités de son pays d’être transféré à la Haye, soulignant être en danger de mort. Le fils du défunt leader, accusé de crimes contre l’humanité durant la révolte d’une partie des Libyens contre le régime de son père, risque en effet la peine de mort s’il est jugé en Libye.