Libye: l’OTAN reconnaît les limites de la force aérienne

L’OTAN a reconnu mardi les limites de l’usage de la force aérienne pour protéger les populations civiles de Misrata car les forces fidèles au colonel Kadhafi s’en servent comme bouclier humain, rapporte Le Figaro. Elle s’est néanmoins dite déterminée à mener sa mission à son terme. Un haut responsable de l’alliance militaire, Mark van Uhm, a déclaré à la presse que « dans le cadre du mandat actuel, et compte tenu de la manière dont nous procédons ou sommes autorisés à procéder, l’usage de la force aérienne pour protéger les civils libyens au sol a bien entendu des limites. Il a ajouté que « lorsque, comme nous l’avons observé, les forces loyales au régime modifient leur tactique, cachent leurs chars en utilisant les civils comme boucliers humains, nous ne pouvons attaquer ces cibles car cela occasionnerait des dégâts collatéraux ». En six semaines, un millier de personnes sont mortes à Misrata et 3 000 ont été blessés.