Libye : l’ambassade de France attaquée

L’ambassade de France a été attaquée ce mardi matin à Tripoli, en Libye, par une voiture piégée. Deux gendarmes français ont été blessés, dont un grièvement mais ses jours ne sont pas comptés. Les motifs ni les auteurs de cet attentat ne sont pour l’heure connus.

Une explosion a retenti ce mardi matin à Tripoli (5 heures, heure locale), en Libye, suite à un attentat à la voiture piégée visant l’ambassade de France. L’attaque a fait deux blessés, deux gendarmes français, dont un grièvement atteint mais le pronostic vital n’est pas engagé.

« Le bâtiment a été fortement endommagé et une partie du mur de l’enceinte détruite. Deux voitures garées devant l’ambassade étaient calcinées. Au moment de l’explosion, le personnel ne se trouvait pas encore sur place », rapporte LeParisien.fr. Et d’ajouter : « « Il ne reste plus rien de mon bureau« , raconte une employée ». « On a entendu une forte détonation. C’était une très grave erreur d’installer l’ambassade de France dans notre quartier », estime l’un des voisins accourus sur les lieux, indique le site d’information du quotidien français.

Les autorités libyennes ont condamné l’attentat contre l’ambassade de France de Tripoli. C’est un « acte terroriste contre un pays frère qui a appuyé la Libye durant la révolution (de 2011. ndlr)», a déclaré le ministre libyen des Affaires étrangères, Mohammed Abdel Aziz. « Nous regrettons cet acte et nous exprimons notre solidarité avec le gouvernement et le peuple français », a-t-il affirmé précisant qu’une enquête franco-libyenne sera diligentée afin d’élucider les circonstances de cette attaque.

« Toute la lumière soit faite »

Pour l’heure, rien ne dit que cet attentat à la voiture piégée est une attaque de représailles contre la France. Rappelons que le pays, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, a mené en 2011 une intervention militaire en Libye afin d’aider les rebelles à renverser Mouammar Kadhafi.

En attendant d’en savoir plus sur les motifs et auteurs de cette attaque, les autorités françaises la condamnent et demandent des explications. A l’instar du ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius qui fait, par ailleurs, savoir : « En liaison avec les autorités libyennes, les services de l’Etat mettront tout en œuvre pour que toute la lumière soit faite sur les circonstances de cet acte odieux et que ses auteurs soient rapidement identifiés ». Tout comme le président français François Hollande qui attend de la Libye que « toute la lumière soit faite ».

Rappelons que le consulat américain à Benghazi a été attaqué en septembre 2012. Un attentat à la voiture piégée qui avait coûté la vie à l’ambassadeur et trois fonctionnaires Américains.