Libye : cible d’une attaque, le Premier ministre Abdallah al-Theni démissionne

Le premier ministre libyen, Abdallah al-Theni, a démissionné dimanche après avoir été attaqué avec sa famille.

Le Premier ministre Libyen, Abdallah al-Theni, a démissionné dimanche après avoir été la cible d’une attaque, alors qu’il était accompagné de sa famille. Il avait été chargé par le Congrès général national (CGN) de former un nouveau gouvernement il y a moins d’une semaine.

Les agresseurs s’en sont pris à al-Theni et sa famille sur la route de l’aéroport avant de voler leur véhicule. Le chef du gouvernement a dénoncé une « attaque traître » contre lui et sa famille et a rejeté sa confirmation par le Parlement. Il a cependant affirmé qu’il continuerait à gérer les affaires courantes du pays jusqu’à la nomination d’un nouveau Premier ministre.

Une nomination controversée

La nomination d’al-Theni à ce poste avait été qualifiée d’ « illégale » par des députés car elle avait été adoptée par seulement 42 voix sur 76 députés présents, alors que le CNG compte 200 membres. Les islamistes ont été accusés d’avoir mené un « coup de force » et d’avoir profité de l’ « absence de la majorité des membres pour les mettre devant le fait accompli ». « Je n’accepte pas que les Libyens s’entretuent à cause de ce poste » de premier ministre, a expliqué Abdallah Al-Theni.

Par ailleurs, les katibas, les milices armées, font toujours la loi en Libye et le gouvernement a toutes les peines du monde à les désarmer. Les autorités libyennes sont actuellement contraintes de négocier avec elles pour reprendre le contrôle des principaux sites pétroliers de la Cyrénaïque, région de l’est du pays. L’insécurité fait rage dans tout le pays et est un facteur d’instabilité politique. Le désormais ex-Premier ministre, Abdallah Al-Theni, avait pris la succession d’Ali Zeidan, démis de ses fonctions le 11 mars dernier, qui s’est ensuite réfugié en Allemagne car il craignait pour sa sécurité.