Libye : Benghazi sous la menace d’une épidémie

La ville de Benghazi, la capitale libyenne, risque de devoir lutter contre une épidémie provenant d’une viande importée depuis plusieurs mois au port commercial de la ville.

Alors que les combats entre les milices rivales font rage en Libye, Benghazi s’apprête à faire face à une épidémie liée à de la viande avariée. Depuis plusieurs mois, de la viande importée se trouve dans des conteneurs du port commercial fermé du fait des combats entre les deux milices rivales du pays.

Ce port fermé depuis plusieurs mois contient de la viande, des légumes ainsi que des produits laitiers. Ces produits n’ont jamais pu être livrés à leurs clients du fait de l’abandon de travail des employés du port en raison de pannes d’électricité et des combats qui se faisaient de plus en plus fréquents. De ce fait, les produits sont pourris et dégagent une odeur pestilentielle qui a envahi la capitale.

Selon Awad al-Qowriri, fonctionnaire des services de santé de la ville, si la nourriture n’est pas détruite, des épidémies risquent d’éclater à Benghazi, soulignant l’existence dans ce port d’un nombre impressionnant de conteneurs remplis de poulets, de viandes et d’autres aliments périssables. Il y a donc urgence. Les importations de marchandises transitent désormais par l’Égypte ou la ville de Tobrouk, à l’est de la Libye.

La Libye, depuis la chute de Mouammar Khadhafi tué en octobre 2011, vit dans le chaos. Elle est dirigée par deux gouvernements, celui du Premier ministre Abdallah al Thinni reconnu par la communauté internationale et un autre dirigé par la coalition armée Aube de la Libye.