Libye : Amnesty International exige une enquête sur les civils tués lors des frappes de l’OTAN

Dans un rapport présenté ce matin, l’Organisation de défense des droits de l’homme, Amnesty International, a enjoint l’Otan à ouvrir une enquête sur la mort de plusieurs civils, tués par erreur lors de ses frappes aériennes l’année dernière en Libye. L’organisation exige également de l’Alliance atlantique de « dédommager les proches des victimes ». La conseillère spéciale d’Amnesty International, Donatella Rovera affirme qu’ « il est profondément décevant de constater que plus de quatre mois après la fin de la campagne militaire, les victimes et les proches des personnes tuées par des frappes aériennes de l’Otan ne savent toujours pas ce qui s’est passé et qui est responsable ». Amnesty déplore ainsi le décès encore inexpliqué de 55 civils, dont 16 enfants, au cours de frappes de l’Otan en Libye entre mars et octobre 2011.