Libye : 356 morts, dont 200 soldats, en un mois de violences

Depuis le lancement il y a un mois d’une nouvelle offensive du général Haftar pour tenter de reprendre Benghazi, au moins 356 personnes ont péri dans cette ville de l’Est libyen.

Depuis le lancement il y a un mois d’une nouvelle offensive du général Haftar pour tenter de reprendre Benghazi, au moins 356 personnes ont péri à cette ville de l’Est libyen tombée en juillet aux mains de milices islamistes, indique l’AFP qui cite des sources médicales.

Les sources du site précisent que les combats, les violences et autres exécutions à Benghazi, ont fait au moins 356 morts, depuis le 15 octobre. Les militaires ont payé le plus lourd tribut avec plus de 200 morts enregistrés dans leurs rangs.

Les sources hospitalières et du Croissant-Rouge ont révélé à l’AFP que parmi les victimes des violences figurent des civils tués par balles ou dans des bombardements et d’autres ayant pris les armes aux côtés des forces du général Haftar. Ce dernier, général la retraite, fait face aux milices islamistes. Depuis la mi-octobre, ce général a reçu le soutien des forces armées libyennes, qui, faut-il le souligner, étaient réticentes dès le début des heurts.

L’AFP précise que ce bilan prend également en compte des combattants des milices islamistes dont les corps ont été déposés dans des hôpitaux de Benghazi.