Libreville : une famille de 5 personnes périe dans un incendie

Une famille de 5 personnes dont le père, Claude Tanié, la mère, Jeanne d’Arc Kanfo et leurs trois enfants, tous de nationalité camerounaise, est passée de vie à trépas dans un incendie dans la nuit de dimanche à lundi, au quartier Sorbonne, dans le deuxième arrondissement de Libreville. Les populations, notamment les voisins, les amis et les parents des victimes sont inconsolables.

Selon les témoins, c’est une bougie allumée vers 21 heures, à la suite d’une coupure d’électricité qui serait à l’origine de ce drame qui a causé la mort de toute une famille. « C’est une bougie allumée hier après la coupure d’électricité par un adolescent qui a causé l’incendie. Les choses sont allées très vite parce ce que la maison des victimes était en planches », a raconté Yves Fonkou, témoin des faits et parent des disparus.

« Nous avons tout essayé pour éteindre le feu et sauver la vie des victimes, mais les choses n’étaient pas faciles d’autant plus que les robinets d’eau étaient à sec dans le quartier », a souligné un autre témoin du drame, pointant d’un doigt accusateur la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Selon les témoins, sans l’intervention des pompiers qui ont circonscrit rapidement les flammes, plusieurs maisons d’habitation se seraient embrasées dans ce quartier avant l’aube.

L’incendie a fait également de nombreux dégâts matériels. Et selon des sources concordantes, les parents des victimes n’ont rien récupéré. Le poste téléviseur, le congélateur, les lits et matelas, ainsi que de nombreux appareils électroménagers qu’utilisaient M. Tanié, sa femme et ses enfants ont été totalement consumés par les flammes.