Liberia : Weah fera face à Boakai

L’ancien footballeur international George Weah et le vice-président du Liberia, Joseph Boakai, s’affronteront au second tour pour la présidence du pays le 7 novembre prochain, a annoncé dimanche la commission électorale.

Après dépouillement de plus de 95% des bureaux de vote, George Weah a recueilli 39% des suffrages et Joseph Boakai 29,1%lors du premier tour de scrutin qui s’est déroulé mardi. Ils s’affronteront donc lors d’un second tour le 7 novembre 2017 pour savoir qui remplacera Ellen Johnson Sirleaf, première femme chef d’Etat élue en Afrique, qui quitte son poste de président après 12 ans de pouvoir et un deux mandats.

Jerome Korkoya, le président de la Commission électorale nationale, a déclaré aux journalistes que 1.550.923 votes avaient été comptabilisés et que le taux de participation était de 74.52% à travers le pays.

« Maintenant, il y a deux choix clairs. Nous pensons que nous sommes l’alternative viable » « , a déclaré à l’AFP Wilmot Paye, le président national du parti Unity de Boakai. « Ce n’est pas une question de leader, c’est une question de savoir qui va gagner la course. Et finalement, nous gagnerons la course« , a ajouté Mr Paye, suggérant que la majorité des votes des 18 candidats éliminés au premier tour iraient à Boakai.

Wilson Tarpeh, le directeur de la campagne pour la Coalition pour le changement démocratique de George Weah, a déclaré que son parti était «préparé pour un second tour et nous sommes convaincus que nous allons gagner un deuxième tour».

Le report des voix des trois autres candidats seront particulièrement important, ceux venant du chef de l’opposition, le vétéran Charles Brumskine qui a recueilli 9,8% des suffrages, l’ancien dirigeant de Coca-Cola sur la zone, Alexander Cummings qui a terminé quatrième avec 7,1% des voix et les suffrages portés sur l’ancien chef de guerre devenu prédicateur Prince Johnson avec 7,0%.

Les électeurs libériens ont désormais un choix clair entre un candidat de l’établissement avec Boakai, qui a servi dans les gouvernements pendant plus de trois décennies, et l’ancienne star mondial du football, Mister George Weah, très populaire mais politiquement encore inexpérimenté, même s’il est Sénateur.

Boakai tente de se donner une image plus énergique après avoir remporté le malheureux titre de «Sleepy Joe» pour sa propension à somnoler lors d’événements publics rapporte The Guardian. Le vice-président a également dû opérer un délicat exercice d’équilibre pour promouvoir son palmarès au gouvernement, tout en se distançant de Sirleaf pour définir sa propre vision.

Weah, premier joueur africain à remporter le trophée du Joueur Mondial de l’année de la Fifa et le Ballon d’Or, était largement absent du Liberia pendant la période de guerre civile 1989-2003, jouant pour des équipes européennes de haut niveau comme Monaco, l’OM, le PSG ou le Milan AC. Il s’était déjà présenté à l’élection présidentielle en 2005 contre Sirleaf, étant battu de peu au second tour.

Weah explique qu’il a acquis de l’expérience depuis qu’il est devenu sénateur en 2014.

Les deux hommes sont d’origine indigène, par opposition aux descendants « américano-libériens » des esclaves affranchis qui ont fondé la nation libérienne en 1847 et qui ont dominé sa vie politique et économique depuis.