Liberia : le virus Ebola est de retour !

Un nouveau décès dû au virus a été répertorié au Liberia, alors même que ce pays d’Afrique de l’Ouest avait annoncé la fin de l’épidémie le 9 mai 2015. Visiblement le virus n’a pas dit son dernier mot.

Le Liberia semble avoir annoncé la fin de l’épidémie d’Ebola trop tôt. En effet, alors que la Présidente du Liberia Ellen Johnson a annoncé, le 9 mai dernier, la fin de l’épidémie Ebola, un Libérien de 17 ans a succombé à la fièvre hémorragique. Une première depuis que la fin de l’épidémie a été proclamée dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

« Un nouveau cas d’Ebola a été enregistré dans le comté de Margibi, le malade est décédé et a été confirmé positif avant sa mort. Il a depuis été enterré », a affirmé à une radio locale, le ministre adjoint de la Santé, Tolbert Nyensuah. « Les autorités ont identifié et placé en quarantaine toutes les personnes qui ont été en contact avec le patient décédé », a assuré le ministre, sans donner de chiffre, ni de détails sur la victime. « Nous enquêtons pour déterminer l’origine de ce nouveau cas. Nous demandons aux Libériens et à toutes les personnes vivant au Liberia de continuer de prendre des mesures préventives », a-t-il souligné.

Les autorités se veulent rassurantes

En clair, selon les autorités, le virus Ebola a fait sa réapparition au Liberia, sept semaines après l’annonce de la fin de l’épidémie dans le pays. Toutefois, selon le ministre de la Santé, « il n’y a aucune raison de paniquer. Le corps a été inhumé et nous avons commencé à établir la liste des personnes avec lesquelles il a été en contact ».

Seulement, un nouveau cas d’Ebola répertorié n’est jamais rassurant. D’après Médecins sans frontières, il suffit d’un cas pour qu’on puisse craindre une épidémie, tant la contagion du virus est rapide. D’autant que les pays voisins du Liberia, la Guinée et la Sierra, luttent toujours contre le virus. Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le virus Ebola a fait 11 207 morts depuis que l’épidémie a éclaté en Afrique de l’Ouest, en décembre 2013. Toujours selon l’OMS, près de la moitié de ces décès ont été enregistrés au Liberia, notamment pendant le pic de l’épidémie, entre août et octobre 2014. De nouveaux cas ont également été signalés en Guinée (12) et en Sierra Leone (8) pendant la semaine précédant le 21 juin dernier.