Liberia : la Cour suprême reporte le second tour de l’élection présidentielle

Lundi, la Cour suprême a reporté le vote du second tour pour l’élection du nouveau président libérien, ordonnant à la commission électorale de résoudre la plainte d’un parti d’opposition pour fraude avant que le second tour ne puisse avoir lieu.

George Weah avait recueilli 39% des suffrages et Joseph Boakai 29%lors du premier tour de scrutin qui s’est déroulé le 10 octobre dernier. la décision de reporter le second tour du scrutin plonge le pays dans l’incertitude alors que se préparait la première transition démocratique du Libéria depuis sept décennies. La première femme élue en Afrique, Ellen Johnson Sirleaf, quitte, en effet, ses fonctions après avoir dirigé son pays après une longue guerre civile.

Le juge en chef de la Cour suprême, Francis Korkpor, a déclaré que la Commission électorale nationale (NEC) n’avait pas le droit de mener les élections tant que la plainte des pétitionnaires n’aurait pas été examinée.

L’ancien footballeur international George Weah et le vice-président sortant Joseph Boakai devaient s’affronter dans un second tour ce mardi.

L’affaire a été présentée par Charles Brumksine, candidat à la présidence du Liberty Party, qui est arrivé en troisième position le 10 octobre et qui a prétendu que des bulletins de vote et de fausses cartes électorales avaient entaché les élections. « Le Parti de la Liberté a pleinement fondé ses preuves et nous, la Commission électorale nationale (NEC), allons maintenant prendre position. Donc, dans quelques jours, nous espérons qu’il peut y avoir une conclusion à l’enquête« , a déclaré Musa Dean, un avocat de la commission.

« Quiconque est insatisfait viendra à la Cour suprême, et la Cour suprême entendra à nouveau leur appel et ensuite, nous fixerons une date pour le second tour« , a expliqué Musa Dean.