Libération du patron de Total Guinée

Le directeur général de Total-Guinée, Benôit Gaborit, enlevé jeudi soir à 23 heures (locales et GMT), par des inconnus à la sortie d’un restaurant situé à Kalloum, le quartier administratif et des affaires de Conakry, a été libéré sain et sauf quelques heures plus tard.

Le directeur général de Total-Guinée, Benôit Gaborit, avait été enlevé jeudi soir à 23 heures à la sortie d’un restaurant situé à Kalloum, le quartier administratif et des affaires de Conakry. Les ravisseurs s’exprimaient en anglais, a indiqué une source policière, précisant qu’ils étaient armés au moment de l’enlèvement du patron de Total-Guinée à la sortie du restaurant « Le Petit Bâteau ».

D’autres sources contactées par la PANA assurent que les ravisseurs demandent une rançon de 100 à 200 millions de Francs guinéen (1 dollar US = 6.000 FG). La Police refuse de confirmer ou d’infirmer cette information, arguant que son objectif primoridal consiste à retrouver M. Gaborit.

La police qui avait déployé de gros moyens pour retrouver les traces ravisseurs avait repéré un des leurs dépêché dans une banque pour retirer un chèque de 100 millions de franc guinéen (1 dollar US = 6.000 FG) signé de Gaborit. Les policiers ont pu ainsi remonter la filière pour cueillir les malfaiteurs.

Les auteurs du rapt de Gaborit, souligne une source policière, sont des amateurs, bien que armés au moment de leur forfait commis à la sortie du restaurant « Le Petit Bâteau ».

On rappelle que c’est le premier cas de rapt signalé par la police qui reconnaît les fréquents braquages à Conakry et sur les itinéraires de voyages menant à l’intérieur du pays.