Libération de trois otages étrangers au Nigeria

Les deux Américains et le Britannique enlevés le 18 février avec six autres travailleurs étrangers du secteur pétrolier dans la région du Delta du Niger en proie à des troubles, ont été libérés par leur ravisseurs lundi.

Le Mouvement pour l’émancipation du Delta du Niger (MEND) a remis le Britannique John Hudspith et les deux Américains Cody Oswald et Russel Spell, aux autorités du gouvernement de l’Etat du Delta, à Warri, dans le centre-ouest du Nigeria. Les six autres otages ont été libérés une semaine après leur kidnapping.

Les neuf personnes enlevées travaillent pour la société American Willbros qui fait de la sous-traitance pour le géant anglo-néerlandais du secteur pétrolier, Shell.

Les officiels nigérians, qui ont vu les trois otages libérés, ont déclaré qu’ils étaient en bonne santé et qu’ils pourraient bientôt quitter le Nigeria.

Le MEND attaque les infrastructures pétrolières du Nigeria et prend des otages pour réclamer une part plus importante des richesses pétrolières du pays, arguant que le Delta du Niger s’est appauvri malgré qu’il produise la part la plus importante des richesses pétrolières du Nigeria.

Des sources proches de ce secteur ont indiqué que les dernières opérations des groupes séparatistes ont réduit de 25 pour cent la production pétrolière quotidienne du Nigeria qui s’élève à environ 2,5 millions de barils de brut et fait flamber les prix du pétrole brut sur le marché mondial.

Dans un e-mail adressé à la PANA la semaine dernière, le MEND a menacé d’intensifier ses attaques contre les infrastructures pétrolières nigérianes si ses revendications ne sont pas satisfaites.

Officiellement, le gouvernement nigérian insiste sur le fait qu’il ne négociera pas avec les groupes séparatistes, mais il y a des négociations en coulisse particulièrement avec les leaders Ijaw, le plus important groupe ethnique du Delta du Niger, pour la libération des otages.

Après avoir libéré les six premiers otages, le MEND avait juré de garder les trois autres qualifiés « d’importants », jusqu’à ce que le gouvernement nigérian libère deux hauts responsables Ijaw détenus sur la base d’accusation diverses.

Il s’agit de Mujahid Dokubo-Asari, le leader de la Force des volontaires du peuple du Delta du Niger, inculpé pour trahison à Abuja et du gouverneur destitué de l’Etat de Bayelsa Diepreye Alamieyeseigha qui est jugé pour blanchiment d’argent et détournement de fonds.

Le MEND a aussi exigé que Shell lui verse 1,5 milliard de dollars en compensation de la pollution du Delta du Niger.

Aucune de ces conditions n’a été remplie et l’on ne sait pas encore pourquoi les militants ont décidé de libérer les trois derniers otages.

Par ailleurs, le gouverneur de l’Etat du Delta, James Ibori, dont on dit qu’il a joué un rôle dans la libération de ces otages, a nié le fait qu’une rançon ait été versée.
Mais il a indiqué que les problèmes évoqués par les militants sur la situation du Delta du Niger « seront résolus ».