Lettre à mon grand-père

Je t’écris aujourd’hui pour te parler d’une génération de marocains, ni mieux, ni pire que la vôtre, mais différente.

Grand-père,

Je t’écris parce que j’ai le souvenir de ton regard, franc, rieur et charismatique, je me rappelle très peu de tes mots, mais ton regard suffisait pour me dire beaucoup et surtout l’essentiel.
Grand père je t’écris parce que le jour de ta mort était le début de ma vie, je n’avais que 12 ans à cette époque, mais ce jour marqua mes premières larmes de douleurs mélangées aux nombreuses promesses que je me suis données
J’ai envie de te dire que durant toutes ces années,
Ton regard m’a guidé
Ton sourire m’a réconforté
Ton héroïsme discret m’a inspiré
J’ai envie de te parler d’une génération paradoxe
Une génération consommatrice d’information et victime de l’information,
Une génération capable de se mobiliser en quelques clics pour les causes les plus nobles, mais aussi capable de les oublier ou d’en ignorer d’autres parce qu’elles ne remontent pas l’iceberg du web
Une génération qui a accès à cette belle diversité culturelle dont dispose l’humanité, mais cette même génération capable, au nom de je ne sais quel principe, de s’enfermer sur son identité
Autant tu peux être fier des Marocains, tous différents qu’ils soient, qui portent le drapeau du royaume comme vous l’avez fais à votre époque
Autant tu peux être désolé de la polarisation de la société arabe, et jusqu’à un certain degré, européenne aussi
Grand-père, dernièrement, j’ai vécu l’une des plus belles expériences,
Pour une cause noble, le dialogue des civilisations , pour un pays dont je suis fier, j’ai pu traverser les 3 continents, visiter 5 villes, et participer à 36 réunions en 20 jours afin de réfléchir, discuter et innover les meilleurs moyens, outils, concepts, projets et mots pour se comprendre
Finalement, je dois dire que j’en reviens avec encore plus de savoir sur ma propre identité, ainsi je peux déclarer
Qu’Africain je me sens
Arabe par influence, je le suis devenu
Amazigh est ce que je suis
Marocain avant tout
Mais humain, citoyen du monde surtout
Je ne sais pas pourquoi durant tout ce périple, je n’ai pas arrêté de penser à toi, à te parler à la fin de la journée
Je me surprenais à te raconter nos débats passionnels avec les autres membres du groupe venant d’autres pays de la région
Je te racontais comment j’étais fier d’avoir pu démontrer qu’au delà de toute discussion politique, la monarchie et l’intégrité territoriale font partie des valeurs qui nous décrivent en tant que Marocains, tout comme l’ouverture d’esprit, le sens de l’accueil ou encore la tolérance
Je suis revenu avec un projet et une conclusion
Rédiger une charte internationale pour la tolérance, évoquant des valeurs et des comportements quotidiens que respectera tout individu qui aura signé cette charte
Parce que, je suis encore plus convaincu : le peu qui peut nous unir mérite plus d’attention que les nombreuses choses qui peuvent nous séparer !

Rédigé lors du vol Rabat-Paris-Boston

Le 03 Juillet 2013